Politique

Après l’abolition de la cigarette en prison : Xavier Duval parle d’une situation dangereuse en milieu carcéral

L’abolition de la cigarette, mesure en vigueur depuis le 1er février en milieu carcéral, est abordé avec inquiétude par le leader du PMSD et chef de l’opposition à sa conférence de presse du samedi 2 février. Selon les informations à la disposition du leader des bleus, « la situation serait tendue à la prison et pourrait déboucher sur une situation dangereuse ». Aussi le commissaire des prisons a-t-il été sévèrement critiqué pour avoir introduit une telle mesure. XLD a demandé au commissaire d’aller « passer un ou deux jours en prison pour être en mesure de connaître les effets d’une telle interdiction en milieu carcéral ».

Xavier-Luc Duval l’a dénoncé sans ambiguïté en ces termes : « Je ne suis pas satisfait de l’administration des prisons. Au sein du PMSD, nous sommes contre l’abolition de la cigarette et de toutes autres avantages accordés aux détenus. Les prisonniers sont des êtres humains et on doit les traiter comme tels », a-t-il ajouté. 

Passant à d’autres thèmes à l’agenda, le leader du PMSD a avancé les arguments suivants : « Sans le PMSD, le deuxième miracle économique est impossible. Le gouvernement Lepep, qui en est déjà à sa cinquième année de mandat, n’a fait que des promesses creuses. La croissance n’est que de 1,6 %. L’industrie touristique amorce une descente aux enfers. 

XLD a promis de revoir le système de Corporate Social Responsibility (CSR) « une fois le PMSD au pouvoir », car l’avenir est très sombre pour les ONG, selon lui.

« Le musée de l’esclavage ne verra jamais le jour. La rénovation de l’hôpital militaire, pour être converti en musée coûtera des centaines de millions de roupies au gouvernement. » Un terrain voisin à l’Appravasi Ghat avait déjà été identifié pour la réalisation du musée de l’esclavage et le projet avait même été avalisé par le Conseil des ministres.

Sur le volet éducatif, XLD a exhorté le gouvernement à revoir le système avant l’introduction du critère des 5 Credits pour les admissions en Lower 6 (HSC).

Le pourcentage de réussite aux derniers examens démontre que le système actuel est une « faillite totale ». XLD dit « préférer qu’un élève obtienne un certificat avec des résultats d’un niveau moyen au lieu de ne rien obtenir et de se retrouver sans qualifications académiques ».