Faits Divers

Double drame à Constance, Flacq : deux jeunes ont péri noyés au cours d’une sortie entre amis

Double drame à Constance, Flacq, samedi après-midi. Deux amis, Damien Alexandre, 19 ans, et Ron Aza, 17 ans, se sont rendus avec des amis pour nager dans une digue, quand le malheur a frappé. Damien s’est retrouvé en difficulté et son ami Ron a voulu le secourir. En ce faisant, les deux ont péri noyés, plongeant le village de Flacq dans le deuil.

«Mo  pa kapav dir ou kinn al fors li pou al naze laba. Li konn naze », dit Gislaine Alexandre, 74 ans, la grand-mère de Damien, en fondant en larmes. Elle ne peut s’empêcher de penser à son petit-fils qui avait toute la vie devant lui. Malgré tout, elle essaie de tenir le coup et de rester courageuse face à cette terrible épreuve. Cette semaine, la grand-mère du jeune homme a perdu deux membres de sa famille. En effet, jeudi, son beau-frère est décédé et aujourd’hui, elle doit faire face à un nouveau drame familial. Son petit-fils s’en est allé dans la fleur de l’âge. Une seule pensée lui revient sans cesse : «  Li konn naze, me ce enn move plas ki linn ale. »

Samedi après-midi, les jeunes scouts que sont Damien et Ron, accompagnés de neuf autres de leurs amis, se sont rendus à la digue de Constance. C’était une sortie entre amis et nul n’aurait pu imaginer qu’elle allait virer au drame. Selon les premiers éléments de l’enquête, c’est vers 16 heures que le jeune Damien, qui nageait, s’est retrouvé en difficulté. C’est alors que Ron lui a porté secours, mais les deux jeunes se sont retrouvés en difficulté. Leurs amis n’a rien pu faire pour leur porter secours. La police de Flacq et les éléments du Groupement d’intervention de la police mauricienne (GIPM) ont été mandés sur les lieux. C’était déjà trop tard. Les corps sans vie des victimes ont été retirés peu après de l’eau. «  Mo res bet kouma linn kapav nwaye », explique Reine Aza, la sœur de Ron, abattue par cette soudaine et douloureuse perte. Cette habitante de Cité Hibiscus, Flacq, soutient que son frère est un bon nageur. « Il a l’habitude d’aller nager à la rivière et il a perdu la vie en portant secours à son ami », pleure la jeune femme.

À Cité Argy, où habitait Damien Alexandre et à Cité Hibiscus, Flacq, au domicile de Ron Aza, l’atmosphère est pesante. En apprenant la terrible nouvelle, ils sont plusieurs à s’être rendus au domicile des jeunes gens qui avaient tout l’avenir devant eux. « Je ne sais pas comment le père de Damien va affronter cette situation », ajoute Gislaine Alexandre. Face à ce drame qui s’est abattu sur la famille, elle ne sait plus à quel saint se vouer. « Pa fasil sa. Kouma nou pou viv », lâche-t-elle en sanglots. « Bondie donn nou kouraz », espère la grand-mère de Damien.

Au domicile de Ron Aza, les gens affluent également. Sa sœur Reine garde le souvenir d’un garçon « jovial et sympathique ».