Economie

Economic Development Board : un bureau de représentation envisagé à Shanghai

landcope mauritius Le parc industriel de Rose-Belle abritera les entreprises engagées dans la pharmaceutique.

L’Economic Development Board (EDB) développe son réseau de représentation à l’étranger. L’agence pour la promotion des investissements et du commerce ouvrira un bureau dans le centre financier international de Shanghai.

Des bureaux de représentation sont déjà opérationnels à Paris, New Delhi et Johannesburg. Par ailleurs, plusieurs ambassades mauriciennes comptent désormais des conseillers en matière de commerce et d’investissements. Ces précisions ont été apportées le jeudi 7 février par Nirmala Jeetah, Head  Manufacturing New Industries de l’Economic Developement Board, lors d’une conférence informative tenue par le groupe Dale Capital au Bella Amigo à Petit Raffray.

Toute une série d’incitations dans divers domaines d’activités est offerte aux investisseurs étrangers pour lancer des affaires à Maurice. Tant à travers la bourse, les investissements directs, l’ouverture aux professionnels ou aux hommes d’affaires autonomes, l’acquisition de terres pour des activités productives, chaque ressortissant étranger devra répondre à divers critères pour obtenir un permis de résidence sur dix ans, des visas de travail et titres de séjour.

Nirmala Jeetah rappelle que le secteur des exportations comporte une fiscalité de 3% seulement sur les revenus effectués. C’est un atout considérable pour les étrangers qui souhaitent implanter leurs opérations manufacturières ou autres sur le sol domestique aux fins d’exportation.

L’EDB encourage des investissements dans des nouvelles industries, telle la pharmaceutique. Les entreprises pourront s’installer dans le parc industriel de Rose-Belle où toutes les infrastructures sont en place pour lancer la production, notamment vers le marché africain. L’accent est également mis sur les secteurs de l'orfèvrerie, de la pêche, le traitement de fruits de mer, l’agroalimentaire.

Dans le cas de la transformation alimentaire, par exemple, les incitations sont : une exonération d'impôt sur les revenus pendant huit ans ; l’exemption de frais d’enregistrement et des droits de cession immobilière ; un affranchissement de la taxe  sur la valeur ajoutée (TVA) sur les équipements et machines.

Dans ce cadre, le groupe Dale compte accentuer sa présence à Maurice. Plusieurs hauts cadres s’installeront à Maurice à l’instar de son président non exécutif, Mark Foulds. À partir de mars prochain, sa famille et lui s’établiront au pays. Le prochain directeur financier suivra ses pas un mois plus tard. Norman Noland, fondateur et CEO du groupe, est d’ores et déjà très présent dans le pays afin d’aider à concrétiser certains projets d’investissements.

«Le groupe devrait connaître une bonne croissance en 2019, notamment à travers nos investissements dans le secteur de la sécurité alimentaire et dans celui des produits de la mer à Maurice», souligne Mark Foulds.