50 ans independance

Les enfants de la fête nationale

Enfant fete nationale Babita Ramlall & Chandrasen et Bhavish Bhewa

Leur date d’anniversaire est à marquer d’une pierre blanche. Chandrasen Bhewa, Bhavish Bhewa et Babita Ramlall ne célèbrent pas seulement les 50 ans de l’indépendance, le lundi 12 mars, mais aussi leur anniversaire. Et cette année est spéciale.


Babita Ramlall : « Mamzel indepandans »

Babita Ramlall fêtera
ses 50 ans en famille.

Babita Ramlall fait partie de cette petite poignée de Mauriciens à fêter ses 50 ans le 12 mars. Cette mère de deux enfants, âgés de 22 et 26 ans, affiche fièrement son âge. « Cette date n’est définitivement pas comme les autres. C’est non seulement un jour de congé public, mais aussi un jour de célébration pour ma famille et pour moi », confie-t-elle.
Comme Chandrasen, elle a reçu une médaille d’or à sa naissance et la garde précieusement. Elle dit la porter seulement lors des grandes occasions.

Cette date a marqué son enfance lorsqu’elle était à l’école primaire. « J’étais celle qu’on choisissait pour planter un arbre dans la cour de l’école et celle qui hissait le drapeau national en haut du mât le jour de la fête nationale à cause de ma date de naissance », raconte-t-elle avec nostalgie.

Son père était fier de sa date de naissance. « Il disait à tout le monde qu’il était fier que sa première fille soit née le jour de l’indépendance. Dans les rues de mon quartier, les gens disaient : “Guet mamzel lindepandans” quand ils me voyaient. »

Si chaque année, jusqu’à ses 18 ans, elle a été invitée à la Garden Party, elle est toutefois triste d’avoir été oubliée par la suite. « C’est seulement lorsque je suis allée refaire ma carte d’identité qu’on s’est rappelé que j’étais née ce jour-là. Depuis 2016, ils ont recommencé à m’inviter », raconte-t-elle. Mais cette année, Babita n’a toujours pas reçu son carton d’invitation pour ce grand événement.

Cette année Babita célébrera son anniversaire en famille et compte bien marquer le coup. « La veille, nous allons recevoir toute la famille pour un dîner et le jour même nous irons au restaurant ».

2018 est non seulement une grande année pour Babita, mais aussi l’année de grands événements, car elle marie sa fille en mai. « Lorsque je vais déposer les invitations pour le mariage de ma fille, la famille me taquine en me disant que je vais aller prendre un café avec la Présidente. »


Chandrasen et Bhavish Bhewa : plus patriotes que jamais

Chandrasen et Bhavish Bhewa, père et fils ont la même date de naissance.

Du haut de ses 50 ans, Chandrasen Bhewa revendique en toute fierté être un enfant de l’indépendance. Né le 12 mars 1968, cet entrepreneur est chaque année invité à la Garden Party à la « State House » aux côtés d’une quarantaine d’autres Mauriciens nés ce même jour.

Dès les premiers pas dans son jardin à Providence, les drapeaux flottent un peu partout, devant sa porte d’entrée, près d’un escalier, sur la table de sa terrasse un petit drapeau et un autre sur le bar.

Impossible de trouver plus patriote que Chandrasen. Médaillé du gouvernement à sa naissance, il collectionne les souvenirs, certificats et médailles, qui lui rappellent l’importance de cette date.

Il nous montre notamment le certificat qu’il a reçu pour ses 20 ans des mains de sir Anerood Jugnauth ou encore la médaille d’argent qu’il a reçue pour ses 18 ans. De plus, la médaille d’or reçue le jour de sa naissance ne le quitte jamais, elle est accrochée à sa chaîne.

« Elle me rappelle l’importance de ma date de naissance. C’est symbolique pour moi, car les gens se souviennent chaque année de mon anniversaire. Voisins et parents m’appellent pour me souhaiter un bon anniversaire », confie-t-il.

Il y a 22 ans, Chandrasen raconte recevoir un des plus beaux cadeaux d’anniversaire de sa vie. Il apprend qu’il va devenir papa pour la deuxième fois. « Quand ma femme a accouché, je n’étais pas conscient de ce qui se passait. Les membres de la famille qui savaient que ma femme accouchait, m’appelaient pour me souhaiter un joyeux anniversaire en me disant que je devais fêter doublement, vu que mon fils allait naître à la même date que moi. »

C’est alors qu’il prend conscience de ce qu’il décrit comme une « bénédiction », son plus beau cadeau d’anniversaire : la naissance de son fils Bhavish, aujourd’hui âgé de 22 ans. Ce fut le début de longues années de complicité entre père et fils. « Il n’est pas seulement mon père, c’est aussi mon ami, nous partageons tout », lance Bhavish.

Ils célèbrent chaque année leur anniversaire ensemble, en famille, et cette année promet d’être spéciale pour Chandrasen, car sa petite famille lui réserve une surprise. Cet entrepreneur, né à Riche-Fond ne fait pas ses 50 ans. Son secret pour préserver la jeunesse : « je ne fume pas, je ne bois pas, j’essaie de garder la forme en faisant des exercices ». Il trouve aussi du temps pour s’adonner à des parties de pêche avec sa famille.