Politique

Projet de piste d’atterrissage - Agalega : le PMSD craint une affaire Chagos bis

Le parti mauricien social démocrate déplore l’opacité autour des travaux en cours à Agalega, en particulier autour de la construction d’une piste d’atterrissage de trois kilomètres. Pour le leader des bleus, Xavier-Luc Duval, ce projet ne peut qu’être destiné à des fins militaires. 

Il faut que les accords entre Maurice et l’Inde au sujet du projet de piste d’atterrissage à Agalega soient rendus publics « avant qu’il ne soit trop tard ». C’est ce que souhaite ardemment Xavier-Luc Duval, réclamant la tenue d’un débat national autour de la question. Intervenant à la conférence de presse hebdomadaire du Parti mauricien social démocrate (PMSD) samedi, il a exprimé ses craintes à l’effet que nous nous dirigions vers un « deuxième Diego Garcia ». 

Le leader des bleus déplore l’opacité autour du projet. Il est d’avis qu’il ne faut pas se voiler la face. Pour lui, une piste d’atterrissage longue de trois kilomètres sur une île qui compte 300 habitants ne peut qu’être destinée à des fins militaires. « Nous ne voyons aucune autre raison pour qu’une puissance étrangère investisse des milliards de roupies dans cette île. Il est clair qu’en cas de conflit régional, le site deviendra une base militaire », a-t-il soutenu. 

« Quand on construit une piste d’atterrissage, il faut aussi assurer sa sécurité afin de pouvoir la défendre en cas de conflits », a-t-il fait ressortir. Ce qui le pousse à penser que des installations militaires sophistiquées suivront. Selon lui, en cas de conflit régional, Agalega pourrait devenir un gigantesque porte-avions avec des navires militaires patrouillant autour pour assurer sa protection et des soldats sur l’île. 

« En cas de conflit, il faudra protéger les habitants. Va-t-on les déporter afin qu’ils ne soient pas en danger ? » s’est demandé le leader des bleus. Il a fait un parallèle entre ce qui s’est passé à Diego Garcia et ce qui se passe actuellement à Agalega. Il dit craindre que les Agaléens subissent le même sort que les Chagossiens. Xavier-Luc Duval a abordé d’autres sujets, comme les résultats du Higher School Certificate. Il tient la ministre de l’Éducation pour responsable de la baisse de performance à Rodrigues. Le leader du PMSD a aussi parlé du déclin de l’offshore mauricien, ainsi que de la construction d’un complexe sportif à Côte-d’Or, qui, selon lui, risque de ne pas être prêt pour les prochains Jeux des îles de l’océan Indien.