Live News

Sabordage de la partie avant du Wakashio : la World Wide Fund For Nature réagit

La World Wide Fund For Nature (WWF) remet en question l’option choisie par le gouvernement mauricien de saborder le MV Wakashio.

Cette organisation internationale explique que les résidus d’hydrocarbures au fond de l’océan pourraient entrainer la contamination d’espèce en espèce, à travers la chaine alimentaire.

La WWF aurait préféré une autre option et pense qu’elle aurait été réalisable, soit, celle d’isoler les parties de l’épave et de les transporter dans un lieu sûr, jusqu’à ce qu’une meilleure alternative pour s’en débarrasser puisse être trouvée.

Dans un communiqué émis récemment, la WWF dit s’inquiéter des conséquences de cette décision pour l’environnement marin.

L’inquiétude de la World Wide Fund for Nature concerne d’abord la quantité d’huile lourde qui s’est répandue dans le lagon, mais aussi le fait que les coraux, les rivages et les mangroves ont été contaminés par cette boue toxique.

L’organisation internationale souligne le risque de mettre en danger les espèces marines comme les dauphins, les baleines, les tortues de mer et les oiseaux marins. La WWF précise également que le risque de contamination sur le long terme n’est pas à écarter. Les restes de peinture hautement nocive du vraquier sont également un problème et des coraux dans la région pourraient être affectés par la toxicité de ce produit.

La priorité est maintenant de se concentrer sur l’élimination d’un maximum de résidus et d’essayer de contenir les effets néfastes de la marée noire sur l’écosystème.

La World Wide Fund For Nature préconise, elle, un « Natural Resource Damage Assessment » pour évaluer l’étendue de l’impact environnemental sur la faune et la flore marine et côtière, mais aussi sur le plan socio-économique.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !