Faits Divers

Accusée de détournement de fonds : une instructrice de Zumba disculpée

Cour intermediare

Poursuivie pour avoir détourné de l’argent, une instructrice de Zumba a été acquittée devant la cour intermédiaire. Elle était accusée d’avoir détourné Rs 24 200 que les membres d’un centre de fitness lui avaient remis pour les droits d’adhésion.

Cette femme de 25 ans était employée comme instructrice de Zumba et réceptionniste dans un centre de fitness se situant dans la région des Plaines-Wilhems. Elle était accusée d’avoir détourné Rs 24 200 au préjudice de son employeur. Cet argent représentait les frais d’abonnement ou de droits d’adhésion remis par ceux fréquentant cette salle de gym. Les délits avaient été commis d’octobre 2012 à juillet 2013.

Le directeur du centre a témoigné au procès. Il a affirmé qu’il avait noté des incohérences dans les comptes du centre de fitness. Il a ajouté que plusieurs clients l’avaient informé qu’ils n’avaient pas eu de reçus après avoir fait leurs paiements. Le directeur dit avoir également constaté qu’il y avait d’autres procédures incorrectes. D’où sa décision d’instituer une vérification. Quand il a reçu le rapport d’audit, il s’est aperçu qu’il y avait de l’argent qui manquait. Il a décidé de porter plainte à la police.

Le témoin a confirmé que le rôle de la réceptionniste consistait à insérer toutes les données dans l’ordinateur quand un paiement était effectué et un reçu était émis manuellement. La jeune femme a nié avoir détourné l’argent. Elle a expliqué, dans ses dépositions à la police, qu’il y avait un shift system et qu’elle n’était pas la seule à être chargée d’enregistrer les paiements sur l’ordinateur.

Dans son jugement, la magistrate Bibi Razia Jannoo-Jaunbocus a souligné qu’il n’y a pas de preuve démontrant la somme exacte qui avait été remise à la jeune femme. Elle a ajouté qu’il n’y a pas eu de preuve reliant l’instructrice de Zumba à un quelconque détournement d’argent. Celle-ci a été exonérée de tout blâme.