Xplik ou K

Achat immobilier : son appartement n’a jamais été livré

L’appartement devait être livré en septembre 2009.

Abdool Bashir, un habitant de Terre-Rouge, ne sait plus où donner de la tête. Il soutient avoir payé Rs 1 million pour l’acquisition d’un appartement dont il n’aurait jamais reçu les clefs. Il réclame un remboursement.

«Je ne sais plus à quelle porte frapper.  » C’est en ces termes que s’exprime Abdool Bashir. Ce dernier explique avoir déboursé Rs 1 million pour l’achat d’un appartement en voie de construction auprès d’une compagnie. « J’ai payé la somme en plusieurs tranches. La compagnie devait initialement me livrer l’appartement en septembre 2009 », précise-t-il.

À sa grande surprise, en se rendant sur le site en octobre de la même année, le bâtiment était toujours en construction et n’avait pas encore de toit. « Peu de temps après, j’ai appris que la compagnie avait fermé ses portes et avait été reprise par une autre  », lâche Abdool désemparé. Le hic, c’est que depuis, le client n’a ni reçu son appartement ni touché de remboursement pour l’acquisition du bien immobilier. « Lorsque, je me suis tourné vers la compagnie, qui désormais gère le projet, on m’a informé que le bâtiment devrait être vendu pour que je puisse être remboursé », se lamente Abdool.

De son côté, l’avocat Me Bala Mukan explique que pour récupérer son argent, « Abdool devra entrer une action en cour contre la compagnie en question, et par la suite, faire une demande pour savoir qui est responsable des travaux à achever. »

Et l’avocat d’ajouter : « C’est une rupture de contrat entre le client et la compagnie. De fait, la seule mesure qu’il puisse engager, est de saisir la justice pour récupérer son argent. »
Sollicité pour un commentaire, Georges Chung Ming Kan, partenaire de la BDO, a souligné que « ce projet a démarré avant 2008, et par la suite, après une demande en cour, la compagnie avait été placée sous administration judiciaire. »

Il nous précise qu’il y avait 13 projets en suspens lorsque la compagnie avait été mise sous administration judiciaire. À ce jour, 12 d’entre eux ont été complétés et remis aux propriétaires. « Cependant, le dernier projet n’a pu être complété, car la majorité des futurs acquéreurs  se sont désistés et faute de finances, nous n’avons pu achever les travaux. Toutefois, je précise que le projet de 120 appartements reste d’actualité et nous cherchons un investisseur pour le compléter », a-t-il conclu.