Actualités

Adrien Duval : « C’est dangereux de brader le pays »

Le député bleu a tiré à boulets rouges sur le PM.

Brader la citoyenneté de Maurice comporte de nombreux risques, a martelé le député du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), Adrien Duval. Les six pays qui l’ont fait sont confrontés à de graves problèmes économiques, dit-il.

«Est-ce que la santé de notre économie est menacée ou est-ce que le Premier ministre, Pravind Jugnauth,  prévoit que notre économie va à l’avenir être dans le rouge? » s’est demandé le député lors de son intervention sur le Budget, mercredi. Il commentait la proposition du Premier ministre et ministre des Finances selon laquelle des étrangers pourront obtenir la citoyenneté et le passeport mauriciens contre paiement. « Y-a-t-il un message caché derrière cette mesure ? » a-t-il ajouté.

Selon Adrien Duval, seuls les pays frisant la banqueroute  ont adopté cette mesure, mais cela a contribué à ternir leur réputation, car des mafieux en ont profité pour s’y réfugier ou pour bénéficier des facilités offertes par ces pays et leur passeport. À son avis, en accordant la citoyenneté du pays à ceux qui ont les moyens, c’est leur donner des droits irrévocables. « C’est odieux et choquant », a-t-il martelé.

En guise de boutade, il a demandé si un des membres du Parlement voudrait avoir comme colistier quelqu’un de la trempe du milliardaire Alvaro Sobrinho lors des prochaines élections générales.

« Est-ce acceptable que quelqu’un qui achète la citoyenneté mauricienne puisse être une figure politique locale ? » s’est demandé le député bleu. Se référant au milliardaire angolais, il a rappelé qu’en venant investir à Maurice, Alvaro Sobrinho a provoqué un scandale au sommet de l’État.

Il a dit espérer que cet épisode ne va pas se répéter et que le Premier ministre va réaliser le danger que cela représente d’octroyer la citoyenneté mauricienne à n’importe quel quidam qui peut y mettre le prix.

Adrien Duval a ainsi exprimé sa crainte quant aux retombées négatives qu’une telle mesure risque d’avoir sur la réputation de Maurice avec des répercussions sur les secteurs économique et financier.