Live News

Affaire des coffres-forts : un engagement de l’Irsa fait reculer Navin Ramgoolam

Navin Ramgoolam

Navin Ramgoolam a retiré, le lundi 18 juin, sa demande d’injonction après que l’Integrity Reporting Services Agency (Irsa) a pris l’engagement de ne pas dévoiler les données de ses cellulaires à un tiers non autorisé.

Il réclamait un ordre d’injonction intérimaire interdisant au commissaire de police de transmettre les données contenues sur ses cellulaires à l’Irsa. L’ancien Premier ministre s’oppose au fait que l’agence ait eu accès à ces données dans le sillage de l’enquête sur les Rs 220 millions retrouvées à son domicile lors d’une perquisition le 6 février 2015. Navin Ramgoolam soutient que ces informations sont protégées par un ordre du juge en référé.

L’ancien Premier ministre évoque une violation de ses droits constitutionnels, car il estime que l’Irsa est déjà en présence de certaines données. Les représentants légaux des parties concernées et Paul Keyton, directeur de l’Irsa, se sont présentés devant la juge Aruna Narain, siégeant en référé, le lundi 18 juin. L’Irsa a pris l’engagement de ne pas dévoiler les informations en sa possession à un tiers non autorisé. Un engagement qui a fait rétropédaler Navin Ramgoolam qui a alors retiré sa demande d’injonction.

Les portables de Navin Ramgoolam avaient été saisis lors d’une perquisition à son domicile à Riverwalk le 6 février 2015. La police avait retrouvé Rs 220 millions dans deux coffres-forts et deux sacs. Après cette saisie, l’Irsa a réclamé une enquête sur la provenance de cet argent.

Navin Ramgoolam avait retenu les services de Me Bhooneswur Sewraj, Senior Attorney, sir Hamid Moollan, Queen’s Counsel, Me Gavin Glover, Senior Counsel, Me Robin Ramburn, Senior Counsel, Me Shaukat Oozeer et Me Yanilla Moonshiram.

Barrie Paul Keyton est représenté par Me Ali Hajee Abdoula et Preetam Chuttoo. Les autres défendeurs sont représentés par Me Jane Lau Yuk Poon, Assistant Solicitor General, et Verna Nirsimloo, Acting Chief State Attorney.