Live News

Age légal du mariage : «18 ans, voire 21, ce serait raisonnable», estime l’association Planeteenfants Vulnérable

Photo d'illustration.

 «Il est temps d’introduire l’éducation sexuelle dans les écoles et collèges, et mettre des antennes dans les régions pour éduquer les parents», réclame l’association Planète Enfants Vulnérables dans une lettre adressée à l’Ombudsperson for Children, Rita Venkatasamy, lundi 25 juin. 

Dans cette lettre signée par Magali Deliot et Yannick Cornet, respectivement directrice et directeur de Planeteenfants Vulnérable, l’association a réagi au drame survenu la semaine dernière. Une adolescente de 13 ans, enceinte de trois mois, était décédée. Elle avait contracté un mariage religieux avec un jeune homme de 19 ans. L’autopsie a révélé que l’adolescente est morte de cause naturelle.

L’association Planeteenfants Vulnérable est d’avis que l’âge légal du mariage doit être aussi revu.   
«Nous sommes un pays en développement et le développement ce n’est pas seulement refaire les routes et construire des centres commerciaux, mais c’est aussi avoir une population éduquée, pas dans le sens académique seulement mais aussi moral. La loi est archaïque concernant l’âge du mariage. 18 ans voire 21 ans serait raisonnable», écrivent Magali Deliot et Yannick Cornet dans leur lettre. 

Ci-dessous l’intégralité de la lettre de Planeteenfants Vulnérable, envoyée à l’Ombudsperson for Children :

Suite au drame survenu avec cette jeune fille de 13 ans, l’ile Maurice entière a été choquée. Ce cas est un cas parmi tant d’autres et il a fallu un drame pour qu’on commence à se demander ce qui se passe dans notre pays. L’ile Maurice a un sérieux problème car il y a de plus en plus de grossesse précoce, de plus en plus de rapport sexuel de plus en plus jeune, de la prostitution infantile cachée, des viols, de la pédophilie et aussi l’inceste. Il est malheureux de constater que c’est souvent dans les milieux pauvres que cela se produit le plus. Le manque d’éducation en est souvent la cause.

Etant des personnes sur le terrain, nous avons pu constater que les enfants sont souvent livrés à eux même, les parents mettent souvent des enfants au monde mais fuient leurs responsabilités par la suite. Il est temps d’éduquer les parents ainsi que les enfants. Il est temps d’introduire l’éducation sexuelle dans les écoles et collèges, et mettre des antennes dans les régions pour éduquer les parents.  

 L'éducation à la sexualité en milieu scolaire contribue à l'apprentissage d'un comportement responsable, dans le respect de soi et des autres. A l'école ou au collège, l’éducation sexuelle vise ainsi à :

(1) apporter aux élèves une connaissance de la physiologie des organes sexuels et des mécanismes de la procréation. 

(2) identifier d'autres dimensions de la sexualité (le niveau affectif, culturel, éthique, social, juridique).

(3) à favoriser des comportements responsables par laprévention des risques (grossesse non désiréeou précoce, infections sexuellement transmissibles, sida, etc) et les moyens de protection disponibles (contraception).

(4) accompagner la réflexionsur le respect mutuel, le rapport à l'autre, l'égalité filles-garçons, les règles de vie en commun, le sens et le respect de la loi (problématiques relatives aux violences sexuelles, à la pornographie ou encore à la lutte contre les préjugés sexistes )

(5) faireconnaître aux enfants les ressources d'information, d'aide et de soutien dans et à l'extérieur de l'établissement scolaire. 

« Parent » reste le seul « métier » qui ne s’enseigne pas formellement. Le ministère concerné devrait mettre  des antennes dans les villes et villages pour éduquer les parents sur leurs responsabilités envers leurs enfants. Beaucoup de parents font des enfants mais par la suite ne s’en occupent pas. Souvent les plus grands s’occupent des plus petits mais ce n’est pas le rôle d’un enfant de s’occuper de ses sœurs et frères. Un enfant doit pouvoir compter sur ses parents et non l’inverse. Un parent doit protéger son enfant et nous avons constaté que beaucoup ne le font pas. Les parents doivent pouvoir parler en premier de sexualité à leurs enfants.  

Concernant le mariage des enfants, il est temps de changer la loi. Nous sommes un pays en développement et le développement ce n’est pas seulement refaire les routes, construire des centres commerciaux etc, mais c’est aussi d’avoir une population éduquée, pas dans le sens académique seulement mais aussi moral. La loi est archaïque concernant l’âge du mariage. 18 ans voir même 21 ans  serait raisonnable.  

Il est temps de mettre en place les systèmes qu’il faut pour changer tout cela car si nous nous offusquons et que derrière rien n’est fait pour améliorer les choses, nous courrons droit à la catastrophe. 

Nous nous tenons à votre disposition pour une rencontre si vous le souhaitez. 

Bien cordialement


Magali DELIOT & Yannick CORNET

Directrice & Directeur 

Planeteenfants Vulnerable