People

Akhil Tooree : sous les feux de la rampe

Akhil Tooree Lors de sa dernière année universitaire, Akhil Tooree (à droite) a confectionné des robes à partir de magazines et du papier journal.

Strasses, paillettes et haute couture. C’est ce qui remplit la majeure partie de la vie de ce ‘fashion designer’. Akhil Tooree, 23 ans, se fraie la voie dans le petit monde du catwalk. Fin prêt à se faire un nom, il souhaite aussi ouvrir un magasin.

Il n’est pas de ceux qui aiment les projecteurs, mais Akhil Tooree s’est plusieurs fois retrouvé au-devant de la rampe. Ce ‘fashion designer’ et enseignant d’art ne jure que par la mode. D’ailleurs, il souhaite devenir un styliste réputé, ouvrir et gérer un magasin de haute couture. Rien n’arrive par hasard, dit-on. Akhil ne force pas le destin, il suit simplement le cours des choses. Amoureux d’art et de mode, il se laisse séduire par l’univers glamour des catwalks internationaux alors qu’il est adolescent.

«Déjà lorsque j’étais au collège, je m’amusais à regarder les soirées de gala et les ‘fashions shows’ et je décortiquais les tenues des stars au niveau des couleurs, tendances etc., confie Akhil, même si je ne m’habillais pas selon la dernière mode. » Après ses études secondaires, Akhil décide de suivre des cours de ‘Fashion & Design’. «Mes parents n’étaient pas emballés, car, selon eux, il n’y avait pas de débouché dans ce domaine.» Bravant les préjugés, il finit par convaincre ses proches. «Au fil de mon évolution, ils ont compris que j’ai du talent et que j’avais trouvé ma voie. » Il acquiert ses premières expériences à travers divers ‘fashion shows’.

Jusqu’ici, Akhil Tooree
a été le couturier de trois
costumes nationaux de concours de beauté.
Son tout premier défilé date de trois ans à l’UoM avant d’enchaîner avec l’événement Sunset Karma au Domaine les Pailles. 

Son tout premier défilé date de trois ans à l’Université de Maurice avant d’enchaîner avec l’événement Sunset Karma au Domaine les Pailles. «Jusqu’à présent, j’ai présenté trois défilés au Sunset Karma, sur les thèmes marron chocolat, l’Indian wear et une fête chinoise en rouge. » L’année dernière, le styliste a eu la chance de pouvoir collaborer sur plusieurs projets qui lui ont donné un avant-goût de l’univers des concours de beauté. En effet, il a confectionné le ‘National Costume’ de ‘Miss Maurice World’ en 2017, celui de ‘Miss Asia Pacific Mauritius 2017’, inspiré de l’histoire de Pieter Both, et le ‘National Costume’ de ‘Miss Universe World 2017’.

Inspiré par les plus grandes maisons, Akhil crée ce qui s’apparente à de la haute couture. Soit des tenues de soirée, dont principalement des robes qu’il sublime à sa façon. Pour lui, hors de question de lésiner sur les moyens, «Je veux toujours donner ce «waow effect» et, pour cela, je n’hésite pas à utiliser beaucoup de tissus.

Par exemple, pour une robe, je peux utiliser jusqu’à 40 mètres de tulle. Cela demande plus de temps et d’investissements, mais le résultat impressionne toujours», lance le fashion designer. Une robe de soirée peut lui prendre entre deux à quatre semaines. «Il est aussi important de conseiller les clients sur les couleurs et le design qui conviennent le plus à leur morphologie», explique Akhil. En attendant son prochain fashion show, il travaille sur sa prochaine collection qu’il compte présenter en fin d’année.