Xplik ou K

Après 25 ans d’absence : il entre par effraction dans la maison de ses parents

La rédaction a reçu la visite de Bhewsen. Cet habitant de Curepipe, père de famille, a été pendant très longtemps locataire. Depuis peu, il n’a plus les moyens de louer une maison et il souhaitait retourner habiter la maison de son enfance.

« J’ai quitté la maison de mes parents, il y a 25 ans. Mes parents sont aujourd’hui décédés et je voudrais bien vivre dans cette maison. Le problème, c’est que mon frère et ma sœur ne souhaitent pas que j’occupe les lieux », explique Bhewsen. Il précise que « cette maison, ce sont mes parents et moi qui l’avons construite. Mon frère et ma sœur étaient encore à l’école à l’époque. » Toutefois, à l’âge de 27 ans, après un désaccord entre ses parents et lui, Bhewsen a préféré quitter le toit familial pour éviter les ennuis. 

Voilà maintenant que la maison est libre au rez-de-chaussée et le quinquagénaire songe à retourner au bercail. Son frère habite à l’étage. Il l’a donc averti, ainsi que sa sœur de son arrivée pour s’y préparer. Sauf que le jour dit, nul n’était au rendez-vous  pour l’accueillir avec ses bagages, sa femme et ses enfants. 

Le lendemain, Bhewsen s’est rendu sur place pour entrer par effraction dans la maison et y installer sa famille.  C’est alors que la police a débarqué sur place, accompagnant son frère muni d’une mise en demeure, pour le faire partir des lieux.  Bouleversé, le père de famille n’a pas eu d’autre choix que de quitter la maison avec femme et enfants. 

Face à cette mise en demeure, Bhewsen ne sait plus quoi faire. La rédaction l’a alors aidé à se trouver un avocat qui suivra le dossier et engagera les procédures nécessaires pour qu’il puisse faire valoir ses droits.