Live News

Budget, commission d’enquête, pouvoirs du président, carburants : le PM répond aux questions d’actualité 

 

Le Premier ministre a répondu aux questions de la presse ce mercredi 30 mai sur des sujets d’actualité. C’était à l’issue d’une cérémonie à Ebène marquant le premier anniversaire de la Citizen Support Unit. 

D’abord, Pravind Jugnauth a affirmé que le Budget qu’il présentera le 24 juin sera un «Budget de continuité» qui cadrera avec la vision 2030 du gouvernement. Le but, dit-il, est d’améliorer la vie des Mauriciens. 

Interrogé sur les critiques de l’opposition sur le fait que trois juges aient été nommés pour présider les travaux de la commission d’enquête sur l’ex-présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim, Pravind Jugnauth a répliqué qu’il n’y voit rien de mal. L’opposition, a-t-il affirmé, doit faire attention car elle est en train de «critiquer le judiciaire». 

Pravind Jugnauth ajoute que le gouvernement ne voit aucune nécessité à ce stade de «retirer» les pouvoirs conférés au président de la République. Mais si l’opposition veut lancer un débat à ce sujet, il écoutera les points qui seront avancés, dit-il.

Sur la réforme électorale, le chef du gouvernement affirme qu’il étudiera le rapport du comité interministériel après le Budget car il est actuellement pris par la préparation de l’exercice budgétaire. 

Interrogé sur la récente hausse des prix des carburants, le Premier ministre a lancé : «Quand le prix augmente sur le marché international, que peut-on faire ? Soit on répercute la hausse, et tout le monde doit malheureusement payer et cela ne me fait pas plaisir, soit on accorde des subsides, mais nous n'avons pas les moyens pour le faire.» 

Pravind Jugnauth a rappelé que c’est Xavier-Luc Duval lui-même qui avait introduit une taxe de Re 1 sur la vente de chaque litre de carburant. «C’est vrai que nous l’avons augmentée. Mais nous avons besoin d’argent pour réparer la Ring Road et le Bagatelle Dam.» Il a affirmé que c’est à cause des «gabegies de l’ancien gouvernement» que le peuple doit payer. 

Le tarif de l’eau augmentera-t-il ? Pravind Jugnauth affirme qu’aucune décision n’a été prise à ce stade. Il soutient que «Mo pa oule azout fardo lor ledo lepep».

Le Premier ministre a aussi répondu aux questions sur Pomponette et sur l’industrie sucrière.