Actualités

Casinos de Maurice - Plan de pension : Rs 1,7 million payé en plus

Casinos de Maurice

Les employés des Casinos de Maurice affichent leur crainte sur leur plan de pension. Ils soulignent que Rs 1,7 million a été payé en plus à une trentaine de retraités. La State Investment Corporation (SIC) souhaite trouver une solution pour récupérer cet argent.

C’est le Talk of the Town chez les salariés des Casinos de Maurice. Il s’avère que le plan de pension a été au centre des discussions lors des différentes réunions des conseils d’administration des casinos et de la State Investment Corporation.

« Une rencontre a eu lieu la semaine précédente entre les représentants de la direction, les travailleurs et les membres du comité de la pension. Il y a une mauvaise gestion du fonds des pensions, ce qui provoque une crainte chez les employés », confie un des salariés.

Près d’une centaine d’employés ont récemment pris leur retraite et « malheureusement, une trentaine ont reçu de l’argent en plus », selon notre intervenant. Les employés déplorent ce déficit sur le plan de pension et allèguent qu’environ « Rs 360 000 seraient déboursées en plus pour ces retraités ».

Retraite prématuré

Dans cette optique, les salariés craignent que ce plan de pension ne soit supprimé. « Le Casinos of Mauritius Pension Fund a été créé en 2001. Les employés y contribuent 6 % de leur salaire. Après un rapport en 2012, le seuil est passé à 6,8 %. Mais le rapport de 2015 permettait aux salariés de prendre leur retraite prématurément. Finalement, l’administration de la State Investment Corporation (SIC) ne souhaite plus contribuer à ce plan de pension. Nous craignons maintenant que l’administration ne retire le plan de pension avec cette dilapidation. Nous avons peur pour notre retraite », affirment les employés.

La SIC a confirmé l’information et précise qu’une action devra être prise pour récupérer cet argent. « Nous ne gérons pas le plan de pension des casinos, c’est une compagnie d’assurances. Effectivement, nous sommes au courant de ce problème. C’est vrai qu’il existe cette crainte, mais nous devons dégager des solutions autour d’une table ronde, afin de définir une stratégie en vue de récupérer cet argent. Nous pouvons faire état que le dossier a été référé à la compagnie d’assurances », indique un des membres de l’organisme.