Xplik ou K

Célébrations à Camp-Caval : Eva Némorin, 100 ans et toujours solide dans la tête

Quatre générations entourent la centenaire de leur amour.

Eva Némorin, qui a fêté son centième anniversaire, est qualifiée de « mamie courage ». Moderne et pleine de caractère, elle est un exemple pour sa famille et amis qui étaient présents, le samedi 9 juin, au centre communautaire de Camp-Caval, Curepipe, pour célébrer ce siècle de vie.

Un siècle d’existence, ce n’est pas rien. Marie Eva Némorin, qui a soufflé ses cent bougies le samedi 9 juin 2018, inspire la plus vive admiration. Elle est née à Vacoas le 4 juin 1918 d’un père gardien de nuit et d’une mère couturière. Elle avait cinq frères et trois sœurs. Elle est aujourd’hui la seule survivante de la fratrie. La centenaire a été scolarisée jusqu’en Standard II et a, par la suite, cessé l’école pour s’occuper de ses frères et sœurs.

La vénérable aïeule, qui a trois filles, est en parfaite santé. Elle confie qu’elle est toujours active à la maison et qu’elle a conservé toutes ses habitudes. « Mo fer mo menaz, mo kwi mo manze, mo al lafwar ek supermarché », dit-elle fièrement. Cependant, elle ne croyait pas voir ses 100 ans. « Mo pa ti krwar bondie pou gard mwa ziska sa dat-la », lance Eva avec un large sourire.

C’est grâce à son bon train de vie, entourée de sa famille et de ses amis aimants, qu’elle a vu défiler un siècle sous ses yeux. « Mes enfants ont bien pris soin de moi. Deux de mes filles sont à l’étranger, mais il y a toujours eu quelqu’un pour s’occuper de moi. J’ai toujours été heureuse avec elles et mon époux, décédé il y a seulement deux ans et avec qui j’ai partagé 75 ans de vie commune. J’ai eu une vie tranquille et moralement, cela m’a beaucoup aidée », dit avec conviction celle qui a derrière elle pas moins de quatre générations, dont trois enfants, six petits-enfants, 14 arrière-petits-enfants et deux arrière-arrière-petits-enfants.

Denise Andee, fille cadette de la centenaire, explique que c’est un devoir d’être aux côtés de sa mère. « Nous lui avons donné et lui donneront toujours le soutien dont elle a besoin, dans les moments de peine ou de joie. » Granny, comme l’appellent affectueusement ses proches, explique que la prière l’a toujours aidée dans sa vie quotidienne. « Je prie matin et soir. Je demande à Dieu de me donner le courage et la force jusqu’à la fin de ma route. Entre-temps, je profite de la vie au jour le jour. »

La personnalité d’Eva Némorin en a touché plus d’un. Malgré son âge avancé, elle dégage une énergie surprenante. Tous ceux présents à l’événement de samedi n’ont pas manqué de préciser que c’est une mamie dotée d’un « fort caractère ».

Denise Andee décrit sa mère comme une femme autonome qui a gardé son autorité parentale. « Elle n’aime pas être contrôlée. Elle veut préserver son autonomie. Que ce soit pour les factures, le ménage, les repas ou les courses, elle veut garder ses habitudes, mais elle est toujours accompagnée. D’ailleurs, elle ne manque pas de faire part de ses désagréments quand quelque chose ne lui plaît pas », dit Denise Andee en riant.