Actualités

Centres sociaux: Deepak Benydin réclame un partenariat public en attendant la fusion

Le président de la Federation of Parastatal & Other Bodies, Deepak Benydin, propose un Public Public Partnership (PPP) pour gérer les centres sociaux,  en attendant leur fusion comme annoncée dans le dernier budget. Il intervenait dans le Grand Journal de Radio-Plus animé par Jugdish Joypaul. Il réclame l’institution d’un High Powered Committee pour se pencher sur la question.

Le syndicaliste explique que le processus de fusion ne se fait pas du jour au lendemain. Il cite l’exemple de la création de la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA), née d’une fusion de six institutions, qui a pris plusieurs années pour se concrétiser. Il a cité d’autres exemples tels que le projet de fusion de la Central Water Authority, la Waste Water Authority et l’Irrigation Authority qui est resté au stade embryonnaire.

Parlant du PPP, il suggère une coordination entre les organismes offrant plus ou moins le même service. Il propose une fusion de tous les centres communautaires et centres sociaux tombant sous la férule du Sugar Industry Labour Welfare Fund. Il a aussi réitéré sa demande pour la mise sur pied d’une Parastatal Bodies Service Commission.

Deepak Benydin réclame la dissolution du conseil d’administration de l’Information and Communication Technologies Authority suivant le paiement de Rs 19 millions, en guise d’honoraires à l’avocat Kailash Trilochun.

Parlant de la bonne gouvernance, l’intervenant regrette que des ministres, députés et le top management ne suivent pas le principe de la bonne gouvernance. Il condamne aussi la nomination de certains proches du pouvoir à la tête des institutions alors qu’ils n’ont pas les compétences requises.

De son côté, Raj Ramlugun, président de la Listed Companies Minority Shareholders’ Association explique que «  le public est outré face à  l’impunité qui perdure comme si les personnes qui ont le pouvoir et l’argent et les connections peuvent faire ce qu’elles veulent et dilapider le fonds publics impunément ». Il avance qu’on n’a pas le droit d’accepter pareille chose comme une fatalité. Il avance que la bonne gouvernance ne concerne pas que les politiciens, mais tout le monde .

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !