Politique

Comités régionaux du MMM : des élections sous forte tension

Après l’élection de 30 militants au niveau national, samedi dernier, pour siéger au comité central du Mouvement militant mauricien (MMM), c’était au tour des 20 comités régionaux d’élire chacun deux membres pour siéger au comité central.

Ces élections ont eu lieu tout au long de la semaine écoulée. Dans plusieurs comités régionaux, les élections étaient tendues. A l’instar de celles de jeudi, au No 17 (Curepipe/ Midlands). La joute s’est déroulée sous haute tension. Au final, c’est Dominique Soopramanien et Blandine Lamport qui ont été choisis pour représenter la branche au niveau du comité central du parti. Mais, la direction du MMM est intervenue pour invalider l’exercice.

Pagailles et cafouillage

Une décision justifiée, selon Ajay Gunness, secrétaire général du parti : «Cette régionale a boycotté l’élection au niveau national, mais elle prend part au vote régional. Ils sont en pleine contradiction. Ce n’est pas logique. Le nouveau comité central mettra en place une nouvelle équipe au No 17 », a-t-il réagi.

Au No 1 (Grande-Rivière Nord-Ouest/Port-Louis Ouest), on en était presqu’arrivés aux mains. Un cafouillage a régné à l’élection du No 4 (Port-Louis Nord/Montagne Longue). Au No 9 (Flacq/ Bon Accueil), Ahad Jhundoo, vice-président de cette régionale, s’est vu refuser l’accès dans la salle de vote. « Il a été expulsé du MMM, car il était présent à une réunion de l’adversaire. Lui-même ne sait plus dans quel camp il est. C’est donc normal que l’accès lui a été refusé », justifie Ajay Gunness.

Le nouveau comité central se réunira ce samedi 28 juin pour élire et constituer son bureau politique. Les élus de cette instance procéderont par la suite à l’élection du leader. Paul Bérenger se représente à ce poste. S’il est désigné comme prévu, il proposera alors les noms de ceux qui seront appelés à occuper des postes de responsabilités au sein du parti. Au Bureau politique ensuite de ratifier la liste des nouvelles têtes dirigeantes du parti.