Magazine

Commerce : Eid Ul-Fitr booste les ventes

Eid Ul-Fitr booste les ventes

En marge de la fête Eid Ul–Fitr qui sera célébrée samedi, certains commerces enregistrent depuis ces derniers jours une hausse au niveau de leurs chiffres d’affaires. Tour d’horizon !

Vêtements : dausse de 20 à 25 %

Ibrahim Vava, propriétaire du magasin Suban Allah, annonce une augmentation de 20 % dans la vente des vêtements. Un porte-parole du magasin Pacha abonde dans le même sens. « La vente a certainement augmenté car pour se démarquer, on propose des nouveautés très tendance concernant les vêtements pour dames », explique la gérante du magasin.

Hussein Sobrah, un commerçant de la rue Pagoda, précise que les T-shirts personnalisés sont très demandés par les jeunes. Du coté de Sheetal Shop, Nawsheen Boodhun, la vendeuse enregistre une croissance de 25 % dans la vente des vêtements traditionnels.

Les prix : Un T-shirt pour homme est à Rs 100. Le churidhar, en provenance du Pakistan, se vend entre Rs 100 et Rs 8 000. Le kurti oscille entre Rs 600 et Rs 1 500 alors que l’abaya est à partir de Rs 2 000.

Les produits les plus vendus : churidhar, kurti, abaya

Le budget de la clientèle : Rs 1 000 à Rs 5 000


Accessoires : les bijoux très prisés

  • La vente : Farzad Jheengoor, directeur de Farz Collection, prévoit une hausse de 50 % dans la vente des bijoux jusqu’à la fin de cette semaine. Chez Az Creation, on a enregistré une augmentation de 15 % dans la vente des bijoux durant la semaine, révèle Sameera Sumodhee, la directrice. Mael Khodarbux, commerçant à la rue Pagoda, constate une hausse de 50 % dans la vente de chaussures.
  • Les prix : Les chaînes sont de Rs 300 à Rs 1 000. Le hijab se vend entre Rs 75 et Rs 350 tandis que le bonnet est à partir de Rs 100.
  • Les produits les plus vendus : bijoux, chaussures, hijab, bonnet.
  • Le budget de la clientèle : Rs 100 à Rs 1 000

Alimentation : les sucreries et la viande ont la cote

Dates

  • La vente : Abdool Hakil, commerçant, indique que la vente des dattes s’élève à plus d’une cinquantaine de boîtes et de sachets par jour alors qu’en temps normal, il n’en vend qu’une infime quantité. Quant à Rehana Subdar, gérante de Anna Sweet, son chiffre d’affaires se fourche entre Rs 2 000 et Rs 4 000 par jour pendant cette période. Concernant la vente de bœuf, Oomar Koomar, boucher au marché de Curepipe, explique qu’il y a en général une hausse de 15 à 20 % tous les ans. Par contre, un autre marchand, Beehary Azhar, dit craindre une baisse de la vente par rapport à l’année dernière. « Pour l’instant, je n’ai vendu qu’un bœuf comparé aux quatre de l’année précédente. »
  • Les aliments les plus vendus : dattes, sucreries (ladoo, fenous, barfi, rasgulla, jalebi, etc.) et la viande de bœuf.
  • Les prix de vente – Les dattes sont de Rs 25 à Rs 100 et les sucreries entre Rs 20 à Rs 40. La viande de bœuf est proposée à Rs 160 la livre à monter, dépendant des morceaux.

Aktar & mehendi : Ça sent bon la croissance !

Nadjia Cassim

  • La vente : L’aktar est un parfum sans alcool utilisé par les Mauriciens de foi musulmane. Aamir Khoyrutty confie que samedi dernier, il en a vendu pour plus de Rs 2 000 de ce parfum. Quant à Nadjia Cassim, spécialiste dans l’application du mehendi, elle prévoit environ 300 personnes qui feront appel à ses services ce jeudi.
  • Les prix : Le prix de l’aktar, qui compte plusieurs essences, fluctue entre Rs 50 et Rs 100 le flacon. Pour un mehendi, il faut débourser entre Rs 25 et Rs 40 tandis que l’application est à partir de Rs 75.