Live News

Conditions de travail : la China State Construction Engineering Corporation Ltd se défend

Les députés Shakeel Mohamed, Osman Mahomed et Aadil Ameer Meeah ont effectué une visite surprise à Jin Fei dimanche.

Après les vives tentions qui ont surgi à Jin Fei dimanche 27 mai entre des députés de l'opposition et les employés de la China State Construction Engineering Corporation Ltd (CSCEC), la compagnie chinoise répond. Par le biais d'un communiqué émis ce lundi, elle admet qu'il y a eu un malentendu par rapport à la visite surprise des députés de l'opposition.

La CSCEC affirme qu'elle a toujours respecté la loi mauricienne et les coutumes et pratiques religieuses de ses employés. La compagnie chinoise déclare aussi qu'elle a toujours veillé à ce que ses employés, peu importe leur nationalité, aient des conditions de vie et de travail adéquates. Et elle indique avoir toujours versé les salaires à temps, conformément aux lois mauriciennes.

Rappelant que les députés de l'opposition se sont présentés à Jin Fei sans prévenir, la CSCEC invite ceux qui le souhaitent à visiter ses locaux après avoir pris rendez-vous.

La compagnie chinoise fait ainsi ressortir que des cadres du ministère du Travail ont déjà visité ses locaux et que leur rapport est toujours attendu.

De son côté, l'ambassade de Chine à Maurice a également émis un communiqué ce lundi. Elle indique avoir «pris note des reportages dans certains médias mauriciens concernant une entreprise chinoise à Maurice». Elle souligne qu'elle «exige depuis toujours des entreprises chinoises qu'elles observent strictement les lois locales, respectent les différentes coutumes et croyances religieuses, et attachent en particulier une grande importance à la protection des droits et intérêts légitimes des travailleurs, afin d’établir une bonne image des entreprises chinoises outre-mer».