Magazine

Conseils et formation : tout apprendre sur le numérique autour d’une tasse de café

Dolores Semeraro

Elle a traversé les océans pour former des Mauriciens. Dolores Semeraro organise des ateliers créatifs avec des spécialistes du marketing des réseaux sociaux et les fans du «gram». Rencontre.

Après 15 ans dans les relations publiques et le marketing du monde hôtelier, Dolores Semeraro a fini par poser ses valises à Maurice. Il y a deux ans, cette jeune femme d’origine italienne a lancé sa petite entreprise. « J’ai passé plus de sept ans en Chine, entre Pékin, Shanghai et Hong Kong, où j’ai déménagé après avoir obtenu mon diplôme en langue chinoise». Pendant toutes ces années, elle a travaillé comme consultante en relations publiques et marketing tout en conseillant les entreprises en communication numérique,  en gestion communautaire et dans leurs relations avec les médias chinois.

Dolores compte de longues années d’expérience dans les relations publiques.

Son parcours professionnel commence en Chine. L’Italienne s’y installe en 2003 pour travailler comme interprète en chinois et en anglais, dans le commerce et les affaires internationales. En 2008, elle se voit proposer un poste dans les relations publiques aux Jeux Olympiques de Pékin. « J’étais très excitée et heureuse de relever un nouveau défi qui était celui de faire le pont entre deux langues », raconte Dolores Semeraro. Depuis, cette spécialiste en marketing digital a fait sa carrière dans l’hôtellerie, dans diverses régions de Chine avant de mettre le cap sur l’océan Indien, plus précisément aux Maldives. Elle passe six années dans cet archipel à remplir différents rôles dans le marketing et les relations publiques. Elle découvre ainsi la vie insulaire et apprend à profiter des choses simples qui se présentent à elle.

Six ans plus tard, une combinaison de raisons personnelles et professionnelles la mène à Maurice. « Passer d’une petite île à un ‘pays insulaire’ était naturel et motivant. Maurice est un pays complexe à vivre, avec des cultures et des religions différentes. Mais je trouve cela inspirant, c’est un exemple à suivre pour les pays qui luttent pour vivre en harmonie avec leur diversité », explique-t-elle.

Installée à Maurice depuis deux ans, la jeune femme organise régulièrement des ateliers créatifs autour des réseaux sociaux.

Aussitôt installée à Maurice, Dolores se met à son propre compte et développe son agence de conseil, axée sur la gestion des médias numériques et la formation aux médias sociaux. Il apporte aussi son soutien aux Mauriciennes souhaitant promouvoir leurs entreprises sur le marché chinois.

Dolores lance Coffee with Dolores, un concept d’atelier créatif qui réunit autour d’une tasse de café les spécialistes du marketing des médias sociaux et les fans du « gram ». Son objectif est d’encadrer la communauté par rapport à différents sujets liés aux médias numériques et à la communication.

« Cet atelier a lieu à chaque fois dans un café différent afin que la communauté numérique puisse découvrir un nouvel endroit et le promouvoir sur les médias sociaux», fait ressortir la jeune femme. Le prochain Coffee with Dolores se déroulera au début du mois d’août. « J’ai réalisé que beaucoup de gens passionnés par les réseaux sociaux étaient également désireux d’apprendre et qu’ils n’avaient pas beaucoup d’opportunités pour suivre des cours ou des séminaires à Maurice », soutient Dolores.

En attendant son prochain atelier, l’Italienne travaille sur l’élaboration d’un séminaire intitulé Nihao Mauritius. Celui-ci se déroulera pendant une journée et sera axé sur les médias chinois et la culture. Deux formateurs chinois viendront à Maurice pour l’occasion.