Economie

Construction - Barres de fer : une légère baisse des prix attendue

Fer Les prix des barres de fer baisseront de 3 %, voire 5 %.

L’abolition des droits de douane de 10 % sur les barres de fer influencera-t-elle les prix de ce matériau ?

Cette mesure annoncée dans le Budget 2018-19 boostera-t-elle la vente dans les quincailleries ? Sarwar Joonas, Managing Director de Joonas & Co. Ltd, un des principaux fournisseurs de fer dans le pays, dit que la baisse ne sera pas de 10 % comme attendu, mais entre 3 et 5 %. « C’est dû à la hausse initiale du prix du fer à l’international, en sus de l’appréciation du dollar face à la roupie. »

Avis partagé par Kapil Sennik de Mesh & Steel Trading. Il indique qu’il y aura une baisse de prix de faible à modéré après août. « Cependant, cette baisse aura lieu en raison de la forte demande des projets d’infrastructures du gouvernement. » Kapil Sennik explique que le dollar s’est renforcé de 6 % ces deux derniers mois et que cela continuera à influencer les prix de l’acier durant les prochains mois.

Si la mesure a été annoncée depuis deux semaines, les prix sont restés inchangés. Information confirmée par les propriétaires de quincaillerie interrogés. Sarwar Joonas confie que la baisse pourrait être appliquée d’ici quatre à six semaines. « Il faut écouler l’ancien stock sur lequel on a payé des droits de douane. On appliquera la baisse sur le nouvel arrivage. » Il estime que la mesure aidera à réduire les coûts de construction.

Butaruth, propriétaire de la quincaillerie Tesko à Vacoas, est d’avis que cela ne changera en rien le nombre de ventes. « Les prix des barres de fer fluctuent souvent, mais depuis quatre ans, ils ont baissé de Rs 45 000 la tonne à Rs 32 000  la tonne. »


Samlo n’écarte pas l’éventualité d’une baisse de prix

Rajiv Gowressoo,  directeur de Samlo Ltd, ne se montre pas inquiet de l’éventuelle concurrence avec les importateurs qui comptent revoir leurs prix à la baisse. « Bien au contraire, la compétition est une bonne chose. De plus, nous pratiquons des prix déjà bas. Si les importateurs baissent les leurs et que nous devons le faire aussi, nous le ferons », précise-t-il.