Magazine

De jeunes professionnels qui veulent le paradis

Devinash Sewruttun dit s’associer à plusieurs ONG pour rendre Maurice plus propre. Devinash Sewruttun dit s’associer à plusieurs ONG pour rendre Maurice plus propre.

Armés de seaux, de gants et de sacs-poubelle, Varuna Govinden, Sundeep Ruchchan et Devinash Sewruttun ont à cœur la promotion d’un environnement sain. Ils consacrent leur temps libre à des campagnes de nettoyage. Rencontre.

Varuna Govinden, Sundeep Ruchchan et Devinash Sewruttun exercent des professions différentes, mais la passion pour l’environnement les a réunis. Ils veulent que le pays soit un paradis. Varuna Govinden, 33 ans, est avocate. Sundeep Ruchchan, 33 ans, est un professionnel dans le domaine du transport et il a passé environ onze ans à Singapour. Devinash Sewruttun est directeur d’entreprise chez Nivitech Distributors Co. Ltd, une société de technologies de l’information.

Varuna Govinden estime qu’en tant que Mauricienne et passionnée de la nature, il est de sa responsabilité de s’impliquer et d’apporter sa petite contribution pour l’environnement.

« Je veux inspirer les autres et aider à changer cette attitude qui fait que le “dumping” des déchets est acceptable. J’espère que cela encouragera les gens à se joindre à nous, afin que nous puissions créer un plus grand impact. Aussi, il est temps que nous nous rendions compte que nos actions ont des conséquences. Nous devons sortir de notre zone de confort », dit cette jeune avocate.

Impact sur la nature

Sundeep Ruchchan
Sundeep Ruchchan

Sundeep abonde dans le même sens. Selon lui, il est très pénible de voir plein de détritus dans le pays. « Partout où vous allez à Maurice, vous trouvez des déchets, que ce soit sur la plage, sur la route, dans les rivières, les plantations de canne à sucre, dans les villes et dans les drains. Les gens qui salissent ne réalisent pas l’impact de leur action. Par conséquent, j’essaie de faire ma part. Nous devons éduquer et créer une prise de conscience », ajoute-t-il.

Pour sa part, Devinash Sewruttun estime que le monde nous appartient et que ce que nous faisons aura des répercussions sur les générations futures. « Étant un citoyen actif et une personne qui aime la nature, je ne peux pas simplement observer la destruction de notre univers et rester les bras croisés », précise-t-il.

Les gens qui salissent ne réalisent pas l’impact de leur action. Par conséquent, j’essaie de faire ma part. Nous devons éduquer et créer une prise de conscience»

Ces professionnels apportent le changement. Devinash explique qu’il s’est associé à plusieurs ONG pour accomplir sa mission. « Grâce à mon association avec des ONG, je souhaite apporter ma contribution pour faire de Maurice un endroit plus propre. En tant qu’individu, même un petit geste comme ramasser des ordures dans la rue et les mettre dans une poubelle aide. Aujourd’hui, nous pouvons utiliser la technologie pour aider au nettoyage. Le Trash Mapping est facilité, grâce à l’utilisation d’applications permettant de prendre des photos et de repérer les endroits pour que des actions soient prises », explique-t-il.

Varuna et Sundeep sont impliqués dans la campagne de nettoyage de JCI City Plus, Netoye Nu Paradis, lancée en 2017. Sundeep est responsable du projet. Il a une équipe dédiée à cette campagne. Jusqu’à présent, ils ont nettoyé les localités de Bassin-Canon, à L’Escalier, et la plage de Palmar. Sundeep explique aussi qu’ils ont décidé de collaborer avec d’autres ONG récemment et qu’ils pensent se joindre à la campagne Lets do it Mauritius.
Varuna révèle que le concept est très simple et qu’il s’agit de faire participer les Mauriciens au nettoyage de Maurice. « La campagne vise à changer l’état d’esprit qui juge le dumping comme étant acceptable. Nous avons participé à l’assainissement d’une rivière à L’Escalier et de la plage de Palmar. Notre équipe veut changer l’attitude des Mauriciens et les sensibiliser sur la nécessité de s’impliquer pour un meilleur environnement », souligne-t-elle. 

Engagement 

Malgré leur emploi du temps chargé et leurs professions, ils ont pris une très bonne initiative et ne regrettent pas leur choix. Pour Devinash, c’est une grande satisfaction de consacrer une partie de son temps libre au travail communautaire, en particulier aux campagnes de nettoyage.

Selon la jeune avocate, en tant que patriote, servir son pays est définitivement une priorité. « C’est une question d’organisation et de priorités. Pour moi, la vie professionnelle n’a jamais été un obstacle dans mon engagement à rendre Maurice plus propre. Je pense vraiment que les deux peuvent être combinés », lance-t-elle.

Pour Sundeep, consacrer du temps à ce noble engagement est problématique. « C’est vrai que nous devons donner du temps à la famille, aux amis et aux autres engagements. Donc, l’adaptation devient un problème. C’est pourquoi nous essayons de rendre les sorties de Netoye Nu Paradis aussi simples que possible. Nous essayons autant que possible de créer un impact maximum, tout en gérant le temps et les ressources que nous utilisons. C’est la raison pour laquelle nous voulons maintenant collaborer avec d’autres ONG », dit-il.

Varuna Govinden
Varuna Govinden et ses amis lors de l’opération nettoyage.

Souhaits

En saisissant cette occasion, ces jeunes professionnels demandent à la population de prendre conscience de l’ampleur du problème de pollution. Ils sollicitent la collaboration des jeunes lors de leurs campagnes.

« Nous devons comprendre que nous ne pouvons pas tout attendre du gouvernement. Nous avons aussi un rôle à jouer. Nous devons réfléchir à deux fois avant de faire du “dumping”. Évitez d’utiliser du plastique autant que possible », lance Varuna.

Sundeep demande au public de ne pas jeter les ordures n’importe où. « Éduquez les gens autour de vous et sensibilisez le plus possible. Joignez-vous à nous », dit-il. Devinash lance aussi un appel aux Mauriciens pour qu’ils s’unissent afin de créer un environnement meilleur.