Actualités

Débats budgétaires : Bérenger déplore le manque de transparence du gouvernement

paul berenger Paul Bérenger a notamment critiqué le silence du gouvernement sur les prochains projets à Agaléga.

Le leader du Mouvement militant mauricien, qui intervenait le lundi 25 juin sur le Budget à l’Assemblée nationale, a exprimé des inquiétudes concernant plusieurs secteurs de l’économie. Sans être frontal dans ses critiques, il a lancé un appel pour que le gouvernement fasse preuve d’honnêteté et de transparence.

Paul Bérenger a une nouvelle fois attiré l’attention du gouvernement sur le déficit budgétaire et la dette publique. Pour le député de la circonscription no 19 (Stanley/Rose-Hill), les chiffres présentés ne reflètent pas la réalité. « Les dettes sont en train d’être sous-évaluées à travers la création de Special Purpose Vehicles. Plusieurs chiffres ne sont pas pris en compte dans le Budget », a déploré le leader du Mouvement militant mauricien.

Il a surtout fait référence aux projets de construction du complexe sportif à Côte d’Or, le projet Safe City pour lequel le gouvernement s’est porté garant concernant les lignes de crédit obtenues, a fait ressortir l’ancien leader de l’opposition. En somme, pour Paul Bérenger, le déficit budgétaire dépassera les 5 % à la fin de l’année financière 2018-19.

Le leader des mauves s’est également exprimé sur la croissance de 3,9 % alors que le gouvernement prévoyait une croissance de 4,1 %. Pour l’élu de la circonscription no 19, les 4,1 % de croissance que souhaite atteindre le gouvernement ne seront pas suffisants pour faire de Maurice un pays à hauts revenus. La révision de la Capital Gains Tax a aussi été abordée. Paul Bérenger dit craindre le pire pour le secteur offshore et le Global Business. « Nous ressentirons les effets à partir d’avril », a-t-il fait valoir.

Le secteur sucre a aussi été abordé par Paul Bérenger. Il a rappelé qu’il a, en plusieurs occasions, fait part de ses craintes aux autorités quant à l’écroulement du secteur. Il est d’avis que ce ne sont pas que les laboureurs, les planteurs et les usiniers qui sont concernés mais aussi le secteur de l’électricité. « Nous avons appris qu’un comité ministériel a été institué. Nous espérons qu’une solution sera vite trouvée », a-t-il dit.

Concernant le secteur de l’eau, Paul Bérenger a dit n’être nullement impressionné par l’élocution d’Ivan Collendavelloo. « Il est clair qu’il y a eu une cacophonie concernant le prix de l’eau. Le Premier ministre a soudainement décidé d’accorder une aide financière à la CWA. Nous aurions aimé connaître cette formule d’aide financière », a déclaré le leader du MMM. Pour ce qui est du projet d’affermage, il a apporté un démenti aux propos d’Ivan Collendavelloo. Le leader des mauves a affirmé que la formule proposée par Alan Ganoo entre 2000 et 2005 était un management contract et non un projet d’affermage.

Le silence du gouvernement concernant les projets en passe d’être entrepris à Agalega a aussi été critiquée par Paul Bérenger. S’il dit comprendre que l’accord signé entre l’Inde et Maurice ne peut être rendu public, il affirme toutefois que les modalités de l’accord peuvent être révélés.