Actualités

Dopage du cheval Aspara : les procédures dans l’enquête policière remises en cause

caserne central

Y a-t-il de soupçons de maldonnes dans l’enquête policière entourant l’affaire Aspara? Les Casernes centrales ont ouvert une deuxième enquête en parallèle pour tirer cette affaire au clair.

Les procédures ont-elles été respectées entourant la saisie d’une somme de Rs 35 000 comme pièce à conviction ? C’est ce que tente de déterminer une Special Cell aux Casernes centrales qui a ouvert une enquête en parallèle de celle de la Brigade des jeux. A ce stade, cette deuxième enquête est toujours embryonnaire, mais les enquêteurs veulent éclaircir les zones d’ombre. Ils cherchent à comprendre si toutes les procédures ont été respectées, surtout concernant un suspect qui était placé au centre de détention de Moka pendant une semaine.

Changement aux casernes

Les enquêteurs de la Special Cell devront faire la lumière sur la déposition de ce suspect qui avait affirmé, lors de son interrogatoire, avoir reçu une somme de Rs 35 000 pour participer au dopage du coursier Aspara, de l’écurie Gilbert Rousset. Depuis l’ouverture de cette nouvelle enquête, a-t-on appris, il y a eu de gros changements à la tête de la Brigade des jeux. Depuis le mardi 12 juin, l’assistant- surintendant Kailash Dussoye a reçu des instructions pour prendre ses fonctions au sein de la Brigade des jeux, alors que le surintendant Pravind Ghoora avait débuté l’enquête dans cette affaire de dopage.

Cette affaire risque à nouveau de faire grand bruit au sein de la force policière après celle de l’escapade de Kusraj Lutchigadoo au Vacoas Detention Centre. L’interrogatoire d'anciens responsables de cette enquête n’est pas à écarter dans les jours à venir. Il nous revient qu’une deuxième enquête policière dans cette affaire de dopage pourrait prochainement s’inviter au Parlement à travers une interpellation de l’opposition. Une question qui sera adressée au ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth.

Le cheval Aspara, vainqueur lors de la 9e journée des courses, le samedi 26 mai, a été contrôlé positif à une substance illicite, soit le Stanozolol. Ce produit a été détecté par le laboratoire Quantilab Ltd dans l’analyse d’urine du coursier. La brigade des jeux qui avait ouvert une enquête avait procédé à l’arrestation du palefrenier Lavish Lallbeeharry, employé du Mauritius Turf Club, posté à l’écurie Rousset.

Il avait dénoncé trois autres personnes, dont le policier Rishiraj Dauhoo, affecté au département de VIPSU, Avikesh Baldeo et Arshaad Joomun. Les quatre prévenus ont retrouvé la liberté provisoire après avoir été traduits devant la justice sous une charge provisoire sous l’article 146 de la Gambling Regulatory Act.