Live News

Dr Gunness sur le Covid-19 : «Utiliser le plasma des patients guéris pour traiter les nouveaux patients»

Le Dr Sunil Gunness se dit optimiste par rapport au traitement du nouveau coronavirus (Covid-19). Des recherches sont en cours, dit-il. Selon le chirurgien cardiologue, les résultats de recherches seront connus pour venir à bout de cette pandémie d’ici six semaines. Le président de la Heart Foundation Mauritius intervenait lors d'une émission spéciale Xplik ou Ka, sur Radio Plus, ce vendredi matin 3 avril. 

«Etre testé positif au Covid-19 ne signifie pas que c’est la fin du monde et que vous allez mourir ! (…) Tretman la pou tomb vit. Ena boukou resers pe fer. Si tou dimoun pou tomb malad et al lopital enn sel kout, lerla to mortalite la pou augmante. Allons endiguer la propagation du Covid-19 dans le pays tout en respectant le ‘social distancing’. Lavons nos mains régulièrement!» dit-il.

Le Dr Gunness est aussi revenu sur la théorie du seuil de 60 % de personnes immunisées, un taux nécessaire, selon des experts, pour que l'ensemble de la population soit protégée d'une épidémie. Cette théorie fait débat en ce moment.

« Quand une personne est atteinte du virus (Covid-19), elle développe des cellules de protection, soit des anticorps. Des recherches démontrent que le plasma de ces patients guéris a été utilisé pour traiter cinq victimes, gravement malades, du Covid-19. Et, elles sont guéries. Et, si 60 % dimoun dan nou populasyon in gayn sa antikor la, viris la pou vinn enn lagrip banal. Viris pou res pou tou letan li ; pandan un an, deux ans, viris la pou la. Mai li pou banalize avek letan», explique le Dr Sunil Gunness. 

Le chirurgien cardiologue ajoute que «des recherches se poursuivent afin de trouver de mesures de prévention contre le Covid-19. J’ai, tout comme mes confrères, suivi des cours, diffusés de Londres. On y voit que Canada fait des recherches sur 6 000 personnes».

«Il y a quatre types de traitement, notamment la prévention. Le vaccin va prendre encore du temps. Si une personne est testée positive au Covid-19, on lui prodiguera des médicaments pour empêcher que sa santé ne se détériore. 85 % des cas positifs recensés sont ‘mild’. On a des médicaments mais je ne peux pas citer de noms. 10 % des cas ressentent des douleurs musculaires, de la fièvre, entres autres. Et les 5 % restants sont ceux qui sont dans un état critique. Pour cette catégorie, des chercheurs comptent utiliser le plasma contenant les anticorps des patients guéris du Covid-19», explique-t-il. 

Vaccin contre la tuberculose et la malaria envisagé

Selon le Dr Sunil Gunness, il y a des recherches faisant état de certains pays où les vaccins contre la tuberculose et la malaria sont utilisés et où le Covid-19 est moins virulent. «Kot fer sa bann vaccin la, viris la mwin virilan», dit-il.
 
«Je suis  convaincu que d’ici un mois, voire six semaines, la situation va changer, Mo ena lespwar dan sa plasma la. Rapidman nou pou trouv la solisyon», prévoit le médecin. 
Est-ce qu'un patient guéri pourra contracter la maladie après ? « Nou pou regeyn li dan enn ‘milder form’. Se sa ki nou apel ‘Herd Immunity’. Se sa ‘novel virus’. (…) Nou lekor pou develop bann antikor pou konbat li…», a souligné le président de la Heart Foundation Mauritius. 

Social distancing et lavage régulier des mains

Le Dr Sunil Gunness se dit attristé de constater que certains Mauriciens ne respectent pas les consignes imposées par des autorités en cette période de confinement total et de couvre-feu sanitaire. 

«On peut faire disparaître le Covid-19 dans le pays. Gard distans. Lav lame avek delo ek savon. Si on est discipliné, on va diminuer la virulence de ce virus qui est extrêmement contagieux », conclut le médecin. 

Interview réalisée par Priscilla Sadien et  Ziyad Issac

Retranscription : Preity Ramessur-Bhoyroo

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !