Faits Divers

Escapade au Vacoas Detention Centre : Zorro s’est substitué à Kusraj Lutchigadoo

Oufran Amode a été de nouveau interrogé par le Central Criminal Investigation Department (CCID) dans la journée du mercredi 6 juin. L’homme, qui est l’un des présumés instigateurs de l’escapade de Kusraj Lutchigadoo du Vacoas Detention Centre le lundi 23 avril, a fait de nouvelles révélations. Il affirme qu’un dénommé Juke, connu sous le nom de Zorro par la police, était présent au moment de l’escapade.

Mais pour la police, Juke est celui qui s’était substitué à Kusraj Lutchigadoo pour permettre à celui-ci de quitter sa cellule pendant environ 50 minutes au cours de cette soirée. Ce dernier se serait alors rendu auprès d’une femme.

Une fois sur place, il aurait pris des photos. Celles-ci ont par la suite été déposées au bureau de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu). Elles devraient établir le bien-fondé de l’alibi fourni par Kusraj Lutchigadoo dans une affaire d’importation de drogue.

Comparaison des versions

En ce qui concerne le dénommé Juke, son nom est souvent revenu lors des investigations de la police sur la fugue de Kusraj Lutchigadoo. Surnommé Zorro, il intéresse particulièrement la police. Les enquêteurs du CCID comptent comparer sa version avec celle des autres suspects, notamment Oufran Amode, Jean Clarel Antoo et Rajoo Lutchigadoo.

Ashish Dayal, l’homme qui a fait tomber Rudolph Derek Jean-Jacques alias Gro Derek et qui a permis de démanteler ce réseau, est plus que jamais soupçonné d’avoir agi en tant que cerveau dans l’escapade du 23 avril au Vacoas Detention Centre.

C’est dans la journée du mercredi 6 juin que le CCID a arrêté Dhanrajoo Lutchigadoo, frère de Kusraj Lutchigadoo. Il est maintenu en détention après avoir comparu devant le tribunal de Curepipe, dans la journée du jeudi 7 juin.

À ce stade de l’enquête, une liste d’hommes de loi ayant offert leurs services aux suspects dans cette affaire intéresse également les enquêteurs. Selon nos renseignements, ces hommes de loi devraient être interrogés sur le volet de l’enquête axé sur la thèse de complot visant à pervertir l’enquête de la police.