Actualités

Examens du SC et du HSC : pas de ‘time table’ si les conditions de présence ne sont pas respectées

Les candidats aux examens du SC et du HSC qui n’ont pas respecté les conditions de 90 % de présence ne recevront pas de time table. La circulaire No. 60 du MES en fait état, alors que les recteurs jugent cette décision « stressante » pour les élèves.

La circulaire No. 60 du Mauritius Examinations Syndicate (MES) est diversement commentée parmi les recteurs des collèges d’État. Il est indiqué que les recteurs doivent distribuer le time table des examens du School Certificate (SC) et du Higher School Certificate (HSC) uniquement aux élèves ayant respecté les conditions de 90 % de présence. De plus, les chefs d’établissement se doivent d’informer les parents qu’ils recevront le document pour les élèves ayant eu une absence jugée conséquente une fois le paiement à ces épreuves sera effectué. Car, ils ne seront pas éligibles à des frais payés par le gouvernement.

Il est aussi indiqué que ce sont seulement les recteurs qui doivent se rendre au MES pour effectuer le paiement. L’autorité n’acceptera pas de paiement venant des parents ou des candidats.

Pour rappel, les autorités ont imposé un taux de présence de 90 % aux élèves afin de bénéficier de la gratuité des examens. Cette mesure concerne les élèves qui prennent part aux examens du SC et du HSC pour la première fois. Le taux de présence est calculé dès le jour de la rentrée au 1er trimestre de la Form IV ou du Lower VI, soit en 2017. Le nombre de jours est de 15 pour chaque année.  Il nous revient que, pour bénéficier de la gratuité des examens, certains parents ont utilisé des certificats médicaux pour justifier l’absence de leurs enfants de la classe, le document attestant que l’enfant souffre d’une maladie. 

Décision absurde

Ceux qui devront s’acquitter du paiement des examens sont avisés que, pour la cuvée 2018, une matière au SC est au coût de Rs 1 555. Au niveau HSC et ‘A’ Level, une matière est à Rs 3 105 et une matière subsidiaire est à Rs 2 180. 

Le président de la Parent-Teacher Association (PTA) de la Renganaden Seeneevassen SSS, Naushad Fatehmamode, estime que cette décision des autorités est absurde. « Les élèves sont actuellement à la veille des examens et ce n’est pas bien de les stresser davantage. Cette mesure ne sert à rien, puisque les noms des candidats sont déjà enregistrés au niveau de Cambridge. » 

Au niveau de l’Union des recteurs et des assistants-recteurs des collèges d’État, cette mesure ne tient pas la route. Dans une correspondance en date du 5 septembre adressée au ministère de l’Éducation, le président, Soondress Sawmynaden, demande aux chefs d’établissement de distribuer le time table à tous les candidats. 

Il propose que ce soit le ministère qui prend la responsabilité du paiement ou de retenir les certificats jusqu’à ce que le paiement soit effectué.  Vikash Ramdonee, membre exécutif de l’union, déplore le manque de discussions entre les autorités et les recteurs. 

« Il n’y a pas de planning, pas de discussions. Les recteurs sont mis devant les faits accomplis. Nous recevons des circulaires et nous devons suivre les directives sans donner notre point de vue. C’est la moindre des choses de nous appeler pour en discuter. »