Live News

Face aux intérêts chinois dans l’océan Indien : l’Inde veut une alliance stratégique avec Maurice et les Seychelles

Session de travail de l’Observer Research Foundation avec des journalistes mauriciens et seychellois à New Delhi, le 27 février.

L’Inde ne semble pas faire confiance à la Chine, malgré l’engagement de ce dernier de ne pas s’attaquer à ses intérêts dans l’océan Indien. Jeudi, lors d’une session de travail avec des journalistes mauriciens et seychellois à New Delhi, l’Observer Research Foundation a plaidé pour une alliance stratégique avec Maurice et les Seychelles.

«Our challenge is to push the Chinese away from the Indian Ocean and make sure that they do not dominate us. And we can do it collectively », révèle Abhijit Singh, expert en géopolitique maritime, tout en lançant un appel aux dirigeants mauriciens et seychellois pour une action rapide, car « nous pourrons être surpassés par la Chine ». 

Il ne cache pas la crainte de l’Inde face à une présence accrue des navires et des sous-marins chinois dans l’océan Indien. « Plus on mettra du temps à s’aligner sur cet engagement stratégique, plus ce sera difficile de contrer la stratégie de la Chine dans cette région », ajoute-t-il. Il précise que « all three countries will suffer if we don’t move forward. »

Cet engagement stratégique, poursuit-il, se justifie amplement, car d’abord « lorsque l’Inde aidaient Maurice et les Seychelles, afin de mettre en place leur agence de surveillance maritime, la Chine n’y était pas active. Ensuite, il permettra de « garder un œil sur ce qui se passe dans la région », que ce soit à propos du piratage, de la pêche illégale ou des visées chinoises.

Abhijit Singh a comparé le mode d’opération de la Chine et celui de l’Inde. « Nous avons une approche de bénévolat, alors que la Chine s’engage à endetter des pays, des fois à travers des projets éléphants blancs pour créer une certaine dépendance », estime-t-il.

Sur la question de la dépendance sur la Chine, Sushant Sareen, expert en politique internationale, souhaite que « Maurice et les Seychelles ne succombent pas aux yeux doux de la Chine, en prenant le risque de perdre votre souveraineté ». « Si vous tombez dans un piège, nous n’allons rien pouvoir faire pour vous », lance-t-il.

Le garde-côte mauricien sous la houlette de l’Inde

À l’Observer Research Foundation, on se réjouit de l’apport de l’Inde dans la mise sur pied des garde-côtes mauriciens et seychellois. « Nos relations sont spéciales avec Maurice. La National Coast Guard est toujours sous le contrôle d’un officier indien. De plus, il y a aussi une dizaine d’Indiens qui y sont affectés », fait ressortir Abhijit Singh qui révèle que l’Inde a pris l’engagement de construire des navires de patrouille pour Maurice ainsi que des pétroliers tout en mettant à la disposition du pays des lignes de crédit. « This is a great partnership for maritime surveillance in the interest of both Mauritius and India », se réjouit-il.

Aucun projet de base militaire à Agalega

Sauf des manœuvres « behind the curtain », l’Inde n’a aucune intention d’installer une base militaire que ce soit à Agalega, aux Seychelles ou dans une quelconque île de l’océan Indien. C’est ce qu’a déclaré Abhijit Singh. Au sujet d’Agalega, il a dit que l’Inde se contente d’aider Maurice à améliorer ses infrastructures sur l’île. « Nous construisons une jetée et nous offrons des facilités de surveillance. Par contre, le projet de construction d’une piste d’atterrissage a été mis en veilleuse par les autorités mauriciennes après des appréhensions exprimées à l’effet que cette piste pourrait servir à faire atterrir des gros porteurs militaires de l’Inde », annonce-t-il

Arrangement entre l’Inde et les États-Unis

Abhijit Singh annonce qu’il y a un « logistic facilities agreement » entre l’Inde et les États-Unis pour que chacun puisse utiliser les logistiques de l’autre. Malgré cela, l’Inde, rassure-t-il, n’utilisera jamais la base militaire de Diego Garcia, car son pays soutient Maurice dans son combat pour la souveraineté sur les Chagos. Pour sa part, Sushant Sareen a fait ressortir que la position de l’Inde sur le dossier des Chagos n’a pas changé. « For India Mauritius is a little more important than Britain. Mauritius matters more than Britain », dit-il.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !