Live News

Flic-en-Flac : une handicapée en fauteuil roulant sème la panique

sylvain Sylvain dit ne pas comprendre les motivations de la dame.

Elle se déplace sur fauteuil roulant, mais ses ennemis n’ont qu’à bien se tenir. Ses attaques, les unes plus imprévisibles et mesquines que les autres, ont fait déjà plusieurs victimes dans le village côtier de Flic-en-Flac. Au point que la police envisagerait son arrestation pour mettre un terme à ses agissements.

Si cette femme est diminuée physiquement étant amputée des deux jambes, elle n’a pas la langue dans sa poche. Les attaques verbales et ses mesquineries ont fini par saper le moral des villageois. Une de ses victimes a raconté comment cette femme s’est immiscé dans sa vie au point de faire de celle-ci un enfer. Il s’agit de Sylvain Luggy, un mécanicien de 60 ans, qui s’est confié à la police

Tout a commencé au mois de juillet, a dit cet habitant de la capitale, grand-père d’un enfant de 10 ans. « J’ai reçu un appel téléphonique sur mon portable. Au bout du fil, il avait une femme. Elle m’a couvert d’injures sans me donner le temps de répondre. J’ai cru que au départ qu’elle s’était trompée. Mais j’ai vite compris que j’étais visé, car elle a continué à m’appeler pour débiter des insanités. Dans un de ses appels, elle a cité le nom de ma fille et celui de mon épouse. »

Ce qui devait pousser Sylvain d’alerter la police. Le 10 juillet 2018, le mécanicien donne une nouvelle déposition au poste de Pope Henessy. Il garde l’espoir que la police sera en mesure de démasquer la mystérieuse harceleuse. Mais il ne sera pas au bout de sa surprise. La femme a continué à sévir en utilisant différents numéros de téléphone. « Elle a aussi appelé mon père, qui a 82 ans, se faisant passer pour une nièce. Elle l’a réveillé vers 2 heures du matin pour lui dire que mon épouse était décédée à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. Cela a été un grand choc pour mon père. Il m’a tout de suite téléphoné et j’ai pu le rassurer en lui disant que c’était à mettre sur le compte d’une mauvaise plaisanterie. »

Cependant Sylvain n’arrivait pas à comprendre comment cette femme a pu obtenir son numéro de téléphone, celui de son père et aussi ceux de toute ma famille « J’ai  fini par apprendre que c’était une personne âgée qui habite dans la même rue où ma fille travaillait, à Flic-en-Flac. Elle téléphonait également chez la compagnie et harcelait les employées. Li telefone, li zour zot e kan zot travers divan so laport, la osi li zoure », rapporte Sylvain.

Le harcèlement a pris aussi d’autres formes, comme le raconte la fille de Sylvain. « Un employé d’un restaurant de la localité est venu livrer une commande de sept portions de riz et de curry poisson sur mon lieu de travail. Le coursier m’a dit que c’était la commande que j’avais passée peu plus tôt. En vérifiant le numéro de téléphone, je me suis rendue compte qu’il s’agissait de la même personne qui harcelait toute ma famille. »

Menaces de mort

Le 8 août dernier, Sylvain est allé consigner une nouvelle déposition à la police de Pope Hennessy. Car cette fois, la dame avait proféré des menaces de mort dirigées non seu contre lui, mais aussi contre son petit enfant. « Li dir li pou fer touy mo ti zanfan. Li dir li ena kass, mem si li andikape, li kapav fer boukou kitsoz. Par zour li telefon mwa anviron 100 fwa. Mo pa reponn », explique Sylvain.

Le 10 octobre dernier, Cathy, 40 ans, une « tour operator » habitant la même région, s’est rendue au poste de police pour rapporter un cas d’insultes et de menaces provenant de la même personne. Selon elle, cette femme n’a pas hésité de s’en prendre à elle en public, en la couvrant d’injures.. « Li fine même traite moi de p… Nou pa comprend ki so problème sa madame-la. Nou espérer ki la police pou mette ene terme à ça », dit-elle.

Il nous revient que plusieurs plaintes ont été déposées contre cette dame qui s’amuserait à faire des plaisanteries de mauvais goût à des habitants de sa localité.  Elle n’hésiterait pas, par exemple, à téléphoner à des cliniques privées pour se faire passer pour un proche d’un malade ou pour demander l’assistance d’une ambulance. C’est ainsi que des ambulances se sont déjà déplacées à maintes reprises pour rien.

La police enquête. Malgré les avertissements, elle continue avec ses vilains tours. La police dit n’avoir pas d’autre choix que de procéder bientôt à son arrestation. Car des personnes possèdent des vidéos montrant la façon qu’elle se comporte en public. Certains possèderaient même des enregistrements audio sur lesquels on peut l’entendre proférer des menaces de mort.