Magazine

Gilda Benoit : la magie aux bouts des doigts

Gilda Benoit

L’art nous fascine, mais nous ne sommes pas nombreux à faire de la magie avec nos doigts. Gilda Benoit en a la chance. Donnez-lui du papier ou de la laine, des bouteilles et des cadres, de la colle et une paire de ciseaux. Et le tour est joué !

Une passionnée. « J’éprouve un immense plaisir à faire ce que je fais, ce n’est pour l’argent mais simplement pour le plaisir que cela me procure », dit Gilda Benoit. Et ce n’est que du bonheur lorsque cette férue d’artisanat voit le visage heureux et satisfait de ses clients qui viennent récupérer leurs commandes.

Gilda ne fait pas que copier-coller ce qu’elle voit sur le Net. Elle use de sa créativité pour en faire des chefs-d’œuvre. Elle y consacre un jour voire deux sur chaque ouvrage. Celle pour qui le handicraft n’a plus de secret a commencé à créer des cartes personnalisées, il y a quelques années. Elle a fini par avoir un coup de cœur. Mais qui ne tomberait pas sous le charme de ces cartes, les unes plus belles que les autres ? Quant aux gravures, elle mélange plusieurs techniques dont le quilling afin de sortir des cadres hors de l’ordinaire.

Cette passion est née depuis qu’elle est toute petite. À six ans, Gilda Benoit reçoit son tout premier cahier de dessins. Petit à petit, elle développe une passion pour les arts, notamment le dessin, le collage et la peinture. Sa fascination pour l’art s’accroît avec le temps.

Cette habitante de Rivière-des-Anguilles opte pour des études dans la filière Art au collège Hindu Girls. Après son School Certificate, elle se consacre entièrement à ses œuvres. Elle arrive à faire de sa passion son métier. Pas d’inquiétude : Gilda Benoit ne vous fera pas en voir de toutes les couleurs avec ses prix.

En admiration devant les DIY, elle découvre l’artisanat à travers des tutoriels sur YouTube et sur les photos des moteurs de recherche. Elle essaie de reproduire ce qu’elle voit tout en ajoutant sa touche personnelle. C’est ainsi qu’elle développe de l’engouement pour l’artisanat. Elle touche à tout, des cartes à la gravure des cadres en passant par les décorations sur des bouteilles. L’artiste laisse son empreinte sur chaque œuvre. « Le quilling prend du temps mais j’aime le faire, et mon rêve, c’est de pouvoir lancer mon entreprise. »