Xplik ou K

Huit côtes diagnostiquées cassées à l’hôpital, aucune à la clinique

Saleck Saleck estime avoir été victime d’une négligence médicale.

Saleck Hilamm Younoos se remet peu à peu. Cet habitant de Port-Louis s’est tourné vers la rédaction pour faire part d’une négligence médicale qu’il aurait subie à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo.

Receveur de profession,Saleck Hilamm Younoos, 57 ans, est un habitué de la route. Le 23 mai, alors qu’il se rendait au travail, le quinquagénaire a fait une chute. « Je me suis levé tôt pour faire ma prière quotidienne. Alors que je m’apprêtais à quitter la maison, j’ai trébuché en heurtant une main courante et je me suis bléssé au torse », explique-t-il. Ce dernier s’est rendu le jour même à l’hôpital Dr A.G Jeetoo, Port-Louis. « J’ai été examiné par le médecin de garde qui m’a demandé de faire une radiographie pour déterminer si j’ai bel et bien une fracture », confie Saleck.

Résultats accablants

Le lendemain, notre interlocuteur dit s’être rendu à l’hôpital pour connaître les résultats de la radiographie. Le constat est accablant. « Selon le rapport du spécialiste, j’ai eu huit côtes fracturées. L’assistante du médecin m’a informé qu’ils allaient devoir m’admettre  », dit-il. Toutefois, il aurait quand même décidé de quitter l’établissement. « J’ai signé un Discharge Against Medical Advice (Dama) et j’ai quitté l’hôpital », indique Saleck Hilamm Younoos.

Examens de santé privé

Pour en avoir le cœur net, Saleck décide, le vendredi suivant, de faire des examens approfondis dans une clinique privée. « Le même jour, j’ai obtenu les résultats et ils étaient négatifs. Les médecins de la clinique n’ont trouvé aucune fracture  », confie notre interlocuteur visiblement sous le choc. « Comment est-il possible que le médecin ait diagnostiqué huit côtes cassées alors que je n’avais pas une seule fracture ? », s’interroge-t-il. « Je trouve cela choquant et fait perdre toute confiance en le personnel soignant de l’hôpital. Cela aurait pu aggraver mon cas. Quel traitement m’aurait-on administré ? » Autant de questions qui bouleversent Saleck. «Je compte solliciter un homme de loi pour cette affaire », ajoute-t-il avant de conclure.

Sollicité à ce sujet, l’attaché de presse du ministère de la Santé Jameer Yeadally, a précisé qu’il attend le rapport médical du patient auprès de la direction de l’hôpital. « Jusqu’à présent, je ne suis toujours pas en possession du document », dit-il. « Toutefois, le patient a décidé d’aller contre l’avis du médecin et cela pourrait constituer des inconvénients. Je tiens à préciser que dès que je serai en possession du dossier, je vais m’entretenir avec le directeur des services de santé pour porter plus d’attention à ce problème. Une fois que nous aurons pris connaissance du dossier, nous déciderons de la nécessité d’initier une enquête interne ou pas », a déclaré l’attaché de presse.