Economie

Indicateurs : l’inflation passe à son niveau le plus bas depuis avril 2017

Les achats au marché pèsent plus lourd désormais.

Avec une baisse de prix des légumes, l’indice des prix à la consommation poursuit sa descente. Entre avril et mai, le panier des biens et services a chuté de 0,2 %.

L’inflation est passée à 2,7% au mois de mai, affirme Statistics Mauritius dans son analyse mensuelle sur l’évolution des prix. L’indicateur est en baisse pour le troisième mois consécutif. L’inflation en glissement annuel (mouvement des prix par rapport au même mois l’année précédente) est donc le plus faible depuis avril 2017, selon les données sur le site de la Banque de Maurice.

En début d’année, le panier des biens et services a été sous l’influence des prix de légumes, la situation se répète, mais cette fois en sens inverse. Une baisse a été notée dans la catégorie des produits alimentaires et boissons non alcoolisées (l’alimentation absorbe le plus de revenus nets d’une famille de quatre personnes). L’analyse des données révèle que le principal contributeur à la chute des prix vient des rayons légumes.

Flambée des prix

L’évolution des prix dans les 12 catégories du panier des dépenses entre avril et mai indique que les prix ont chuté dans cinq catégories, restent inchangés dans deux et en hausse dans cinq autres. La majoration la plus forte (+1,7 %) se retrouve dans le segment du transport après la hausse des prix de l’essence et du diesel à la mi-mai. L’indice prend la pente avec la mercuriale absorbant la flambée des prix à la pompe.

Maurice est une petite économie de 1,3 million d’habitants. Elle est importatrice nette de produits alimentaires, de pétrole et d’équipements. Ce faisant, l’inflation devrait être influencée par les fluctuations des prix sur le marché mondial au lieu des variations sur le plan local. Des analystes font ressortir que le cycle de mauvais temps, pénurie et hausse des prix de légumes, entraîne une volatilité de l’inflation.

Qui dit stabilité des prix, dit politique monétaire de la Banque centrale. Le 30 mai dernier, le Monetary Policy Committee, présidé par le Gouverneur de la Banque de Maurice, Yandraduth Googoolye, a décidé à l’unanimité de maintenir le taux directeur à 3,5 %. Le Repo Rate est à son niveau le plus bas depuis l’introduction du mécanisme. Selon la Banque centrale, l’inflation a déjà atteint son point le plus élevé à Maurice. Elle est en phase décroissante.

Fin 2018, l’inflation globale devrait passer à 4,2 % contre 4,7 % en mai. À l’approche de fin 2018, l’inflation servira de base pour discuter de la perte du pouvoir d’achat pour l’année en cours.

Chacun viendra alors avec son interprétation de l’inflation…