Actualités

Industrie cannière : sérum du gouvernement au Syndicat des sucres

canne Selon les prévisions, 60 000 tonnes de sucre devraient être produites.

À partir du vendredi 6 juillet, les petits planteurs recevront un premier paiement d’avance pour la coupe de cette année. Le Syndicat des sucres empruntera Rs 470 millions pour cet exercice. Nouveauté cette année : l’État accordera une subvention au syndicat afin de l’aider au niveau du taux d’intérêt du prêt.

Depuis ces dernières années, les petits planteurs de canne les plus vulnérables demandent à être payés 80 % d’avance sur la première partie de la récolte qu’ils font. Le Syndicat des sucres emprunte donc la somme nécessaire auprès des banques pour cet exercice. Pour la coupe de cette année, ce dernier contractera un prêt de Rs 470 millions qui sera reversé à 12 500 petits planteurs.

Devesh Dukhira, Chief Executive Officer (CEO) du Syndicat des sucres, souligne que ce montant concerne les 60 000 tonnes de sucre qui devraient être produites, selon les prévisions. « À ce jour, seules 10 000 tonnes ont été produites », précise-t-il. La nouveauté, cette année, est que l’État accordera une subvention au syndicat afin de l’aider au niveau du taux d’intérêt. 

Le CEO explique que le paiement d’avance existe depuis plusieurs années. « Traditionnellement, le syndicat paie 40 à 45 % du prix ex-syndicat estimé. Quand nous vendons le sucre, les recettes que nous percevons après déduction de tous les frais opérationnels, nous arrivons à un prix connu comme le ‘prix ex-syndicat’ », dit-il.

Mais pour que les petits planteurs les plus vulnérables soient payés 80 % d’avance, ils doivent avoir moins de 100 hectares de terre sous culture de la canne. « Nous opérons dans un environnement où il y a très peu de visibilité sur le prix nous percevons. Autrefois les prix étaient garantis. Avec la volatilité du prix de vente et le taux de change, le prix attendu en début de campagne risque de varier. »

Kreepalloo Sunghoon, président de la Small Planters Association, indique qu’à la rencontre avec le Premier ministre (PM) jeudi, les discussions ont porté sur le rapport du Joint Technical Committee. « Nous avons dit au PM que ceux qui envoient leurs cannes aux moulins ne perçoivent pas leur avance de 80 %. Or, ils en ont besoin pour payer leurs employés et poursuivre la coupe. »