Live News

Journée internationale des personnes disparues : entre angoisse et désespoir

En ce 30 août, on observe la journée internationale des personnes portées disparues. À Maurice, la police en recense des cas quotidiennement. La disparition demeure une dure réalité pour les proches qui refusent de faire le deuil tant que le corps du disparu ne leur a pas été remis. L’espoir est le seul élément qui leur permette de faire face à cette épreuve. Même si les jours, les semaines ou les années passent, ces familles s’accrochent.

Des familles ont témoigné de leur peine sur les ondes de Radio Plus à la mi-journée de ce dimanche. Pour eux, c’est une « tragédie, une angoisse, un désespoir, bref, des sentiments qui sont difficiles à gérer ». 

Il est primordial que le gouvernement vienne avec des projets pour soulager la souffrance de ces familles, souligne le psychothérapeute, Sam Kumar Heeramun. « La disparition n’est pas un problème familial mais un problème social en général. Il est grand temps que des autorités de venir avec des projets, voire des  solutions ainsi que des psychologues qui sont prêts à aider », a déclaré le psychothérapeute. 

Dès qu’un cas disparition est signalé, des recherches sont enclenchées, explique l’inspecteur Shiva Coothen du Police Press Office. 

Entre-temps pour ces familles, des questions persistent : ces personnes sont-elles disparues pour un moment ou pour toujours ?

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !