Xplik ou K

La mort du compagnon plonge sa famille dans la pauvreté : elle a besoin d’un lit et d’un matelas pour une octogénaire

Marie en compagnie du défunt Steeven et son fils.

Marie Lourdes Sansouci, 54 ans, est seule avec trois enfants et deux petits-enfants à sa charge. Cette habitante de St Joseph, Terre Rouge, n’arrive plus à joindre les deux bouts depuis la mort de son compagnon il y a quatre ans. Son fils cadet, qui était déjà malade, a été le plus affecté par la mort de son père.

Marie Lourdes SansouciLe 29 novembre 2014 un malheur s’est abattu sur cette famille. Le chef de famille, Steeven Jean Marc Antoinette, 45 ans, qui travaillait comme Fruit Plucker, est décédé à la suite d’une chute fatale. Il cueillait des letchis quand il est tombé de l’arbre. Il travaillait pour une personne comme il le faisait à chaque saison de letchis. Marie Lourdes Sansouci, la compagne du défunt, n’a reçu ni indemnité ni visite de sympathie de celui qui avait donné de l’emploi à Steeven durant les huit dernières années avant sa mort.

« Le matin du drame vers 6 heures, il s’est rendu dans un verger de letchis à Montagne-Longue. Il travaillait pour le compte d’un homme qui achetait des  litchiers. Vers 8 h 45, il est revenu à la maison pour se munir d’une corde puis il est reparti. Et à 10 h 30, la police est venue me demander la carte d’identité de mon mari en me disant qu’il avait eu un accident. Il a été conduit à l’hôpital. Quand je suis arrivée à l’hôpital SSRN, il était déjà mort », raconte Marie.

Steeven est mort pour une somme de Rs 300 qu’il touchait par journée. Il n’avait aucun équipement de sécurité et travaillait sans assistance. La police avait ouvert une enquête ainsi que le ministère du Travail. Mais il semble qu’aucune suite n’a été donnée dans cette affaire. À noter que c’est à titre bénévole que Me Uttam Hurnauth avait décidé de représenter Marie en vue d’engager des poursuites au civil pour dommages et intérêts contre celui qui avait engagé Steeven. L’avocat explique qu’il attend des documents du parquet pour entamer les procédures.

Steeven assurait les besoins de sa famille. « Nu ti capav pov me nu pa ti mank nanyen, li touzour finn travay pou so fami », raconte Marie. Cette dernière est bénéficiaire d’une pension d’invalidité. Son fils de 15 ans touche également une pension similaire. De plus, elle a à sa charge sa mère, âgée de 84 ans. Marie lance un appel à solidarité car elle a besoin d’un lit et d’un matelas pour sa mère, des provisions et des vêtements pour son fils de 15 ans et pour ses deux petits-enfants. Tous ceux qui souhaitent l’aider peuvent contacter Marie au 249 3387/ 5429 2887.