Xplik ou K

À l’école Villiers René, Port-Louis : les enseignants font fi des directives du ministère

l’école Villiers René Les parents contraints de donner à manger à leurs enfants sur le trottoir, hors de l’école.

La présence de voitures du personnel enseignant, dans la cour de l’école Villiers René, a longtemps fait trembler les parents d’élèves. Le ministère a affirmé vendredi avoir pris des mesures qui s’imposent, sauf que la situation n’a rien changé pour les parents, lundi 28 mai.

La fille de Sadia est en Grade 3 à l’école de gouvernement Villiers René, rue La Paix, Port-Louis. La mère confiait à notre rédaction qu’elle craignait pour la sécurité de sa fille et des autres élèves au quotidien.

« Au même moment que les écoliers arrivent le matin, une quinzaine de voitures pénètrent dans l’enceinte de l’école. Ce qui pose un grave problème de sécurité aux enfants. Il n’y a pas d’espace suffisant dans la cour de l’école. Les enseignants et enseignantes tournent et font demi-tour avec leurs voitures au milieu de tous ces petits. C’est inadmissible qu’il n’y ait aucun préposé (caretaker), pour orienter les enfants au moment que des véhicules entrent dans la cour. Il y a bien quelqu’un qui surveille, mais il reste à l’extérieur de l’école. Imaginez qu’un enfant se retrouve sous la roue d’une voiture ? Quel drame ce serait pour les parents et quel traumatisme pour les petits ! » s’indigne Sadia.

Des parents membres de la Parents Teacher’s Association (PTA) ont discuté du problème avec la maîtresse d’école. Celle-ci a donné l’assurance qu’elle en discuterait avec son personnel et informerait le ministère de ces doléances. Sauf que, selon Sadia, le problème perdure depuis trois ans.

Autre plainte de cette mère : à l’heure du déjeuner, on demande aux parents, venus apporter le repas de leurs enfants, de sortir de l’enceinte de l’école (voir les clichés). Motif : la direction n’apprécie pas qu’il y ait du monde dans la cour. Les parents sont donc contraints de se mettre sur le trottoir pour donner à manger à leurs enfants. Tandis que, la cour de l’école est occupée par une quinzaine de voitures. Quelle aberration!

Vendredi 25 mai, avisé par notre rédaction, le ministère de l’Éducation a annoncé que ces deux problèmes ont été résolus.

Une annonce qui a ravi les parents. Sauf que lundi 28 mai, malgré les promesses du ministère, rien n’a changé dans l’attitude des enseignants. Ces derniers ont pénétré la cour de l’école avec leurs voitures, tandis que les parents doivent toujours nourrir leurs enfants dans la rue, hors de l’enceinte de l’école.

Les directives ministérielles

L’attaché de presse du ministère, Deenesh Seeharry, a déclaré : « La rédaction d’Xplik ou K nous a signalé ce problème depuis le 11 mai. Ce que rapporte Mme Sadia sur la présence des voitures du corps enseignant dans l’enceinte de l’école est une vérité. Le ministère y a délégué un inspecteur de la zone d’éducation Nº 1. Une directive a été donnée à la rectrice : elle devra aviser son personnel qu’aucun véhicule ne sera autorisé dans la cour pour des raisons de sécurité.»

En ce qu’il s’agit du déjeuner: « durant la pause de midi, les parents, qui apportent à manger aux enfants, seront autorisés à le faire dans la cour de l’école. Ils n’auront pas à emmener leurs enfants hors de l’enceinte de l’école. Ils disposeront d’un espace défini, près du bureau de l’administration où ils pourront s’asseoir avec leurs enfants. La rectrice aura à faire un suivi régulier de la situation et en aviser le directeur de la zone, afin que ces directives soient respectées».