Faits Divers

Meurtre de Stéphane Nuckchadee : l’emploi du temps des proches passé au crible

Qui aurait pu en vouloir à Stéphane Nuckchadee ? C’est ce que tentent de déterminer la Criminal Investigation Division de Port-Louis Sud et la Major Crimes Investigation Team (MCIT) après le décès de cet habitant de Cassis de 46 ans. Ce dernier avait été retrouvé ensanglanté à son domicile le 2 juin. Admis à l’unité des soins intensifs, il a rendu son dernier souffle le 27 juin. L’autopsie a conclu que Stéphane Nuckchadee est mort d’une fracture du crâne suivant une agression.

Les enquêteurs passent au crible l’emploi du temps de ses proches. Le fils de la victime a été interpellé le mercredi 27 juin par les limiers de la MCIT. Il a donné les détails de son emploi du temps le soir de l’agression. Le jeune homme qui exerce comme soudeur à Phœnix a dit qu’il était sur son lieu de travail pendant toute la journée. Son employeur a confirmé sa version. Une fois son audition achevée, il a été autorisé à partir.

Des prélèvements prévus

Les commerçants de la localité et l’ex-épouse de la victime ont aussi été entendus, mais pour l’heure il n’y a rien de concret. Le voisinage a soutenu n’avoir rien entendu ce soir-là. L’enquête policière se poursuit. La police scientifique doit se rendre une nouvelle fois au domicile de la victime pour des prélèvements.

Les enquêteurs passent ses fréquentations à la loupe. Ils ont interrogé proches, amis et voisins. Stéphane Nuckchadee vivait séparé de son épouse depuis une dizaine d’années. Il habitait avec son fils de 19 ans. « Il n’a jamais eu de problème avec qui que ce soit », explique la belle-mère du quadragénaire, qui réside à quelques mètres de sa maison.

Elle était allée rendre visite à son ex-gendre le 2 juin quand elle l’a découvert gisant inerte au salon. Elle avait alors alerté Julio, le frère de Stéphane Nuckchadee. « J’étais au travail quand elle m’a appelé pour me dire que mon frère était mal en point. Je me suis précipité chez lui », se souvient-il.

Une fois dans la maison, Julio avait découvert son frère allongé et inconscient sur le canapé. Il était ensanglanté. Il avait informé des amis qui avaient immédiatement transporté la victime à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo. Le blessé s’était retrouvé à l’unité des soins intensifs après avoir subi une intervention. 

« Il était resté dans le coma. Il n’a pas pu nous raconter ce qui s’était passé », souligne Julio. Au bout de cinq jours, la victime est décédée. L’autopsie pratiquée par le Dr Prem Chamane a révélé que Stéphane Nuckchadee portait des blessures au visage et qu’il avait reçu un coup fatal à la tête.
Ses proches se demandent qui a pu faire une chose pareille. « Mon frère boîte. Il avait été victime d’un accident de la route il y a plusieurs années. Il percevait une allocation sociale. Je ne vois pas qui a pu l’agresser », confie Julio.