Faits Divers

Milieu carcéral : Curly Chowrimootoo introduit un cellulaire à La Bastile

Curly Chowrimootoo. Curly Chowrimootoo.

La prison de haute sécurité de La Bastille est désormais l’endroit où l’on envoie des détenus sur lesquels des cellulaires ont été saisis ou ceux qui ont agressé des gardiens.

Depuis sa réouverture, une cinquantaine de détenus de diverses prisons y ont subi un transfert punitif. Leurs mouvements sont restreints, les prisonniers de La Bastille passent peu de temps dans la cour et ne peuvent fumer.

Une affaire a choqué plus d’un : le cas du caïd Curly Chowrimootoo. Condamné à 22 ans de prison pour trafic de drogue et cinq ans pour blanchiment d’argent, il a fait l’objet d’une fouille à la prison de Melrose et un cellulaire a été saisi sur lui.

Le Transfer Committee de l’administration pénitentiaire a donc décidé de le placer « On punishment » à La Bastille à compter du 18 mai. Ce qui aura surpris plus d’un, c’est la découverte d’un cellulaire sur lui à la prison de Phoenix. Il s’agissait d’un modèle miniature, qui était dissimulé dans une savonnette, avec une carte Sim. L’affaire a été prise très au sérieux et une plainte a été faite au poste de police de Vacoas afin qu’une enquête soit initiée.

Curly Chowrimootoo a été entendu. Il a relaté qu’au moment de son transfert de l’Eastern High Security Prison pour La Bastille, il avait dissimulé ce cellulaire dans ses parties intimes. L’enquête devra déterminer s’il a eu des échanges téléphoniques à partir de ce numéro.  Après cette découverte, l’administration envisage de soumettre les détenus au Boss Chair qui sert de scanneur corporel.  Curly Chowrimootoo restera détenu à la prison de Phoenix. 

Siddick Islam  « On punishment » 

Comment un détenu interné à la Segregation Unit de la prison centrale peut-il être en possession d’un cellulaire, alors que les accès à ce département sont contrôlés et les mouvements des détenus limités ? C’est ce que se demande la direction de la prison de Beau-Bassin après la découverte d’un cellulaire sur le détenu Siddick Islam, il y a 15 jours. Son cas a été examiné par le Transfer Committee. Par la suite, décision a été prise de lui infliger une punition à la prison de La Bastille. Siddick Islam a écopé de 30 ans de prison pour trafic de drogue. Récemment, il avait déposé devant la commission d’enquête sur la drogue.

La prison de La Bastille regroupe désormais les détenus ayant commis des infractions à la discipline. Le détenu Steve Serret, alias Poloco, lui, avait été transféré à La Bastille pour agression sur un garde-chiourme, a été renvoyé à la prison de Melrose, après avoir complété la période punitive qui lui a été infligée. Il a écopé de sept ans de prison dans le sillage du meurtre de Denis Fine.  Une dizaine de détenus se retrouvent entre les murs de La Bastille.