Défi Zen

Moulouktani : une soupe épicée pour se réchauffer

Du piquant dans l’assiette avec le moulouktani. Cette soupe épicée dont le nom est dérivé de Mulligatawmy est une combinaison de mot tamil, « milagu » qui veut dire poivre et « thanni » qui signifie l’eau. La cuisinière Michèle Durhone dévoile ses secrets en cuisine.

Que ce soit avec du poulet, du poisson ou de l’agneau, il est possible de faire un moulouktani selon ses envies et ses goûts. Toutefois, Michèle Durhone, qui prépare le moulouktani tous les jours pour Kafé Konfi, explique qu’avec le poisson, la soupe devient encore plus savoureuse. « Mais, il s’agit là qu’un choix personnel », remarque-t-elle.

De plus, son choix se porte sur la tête du poisson. « C’est le détail qui fait la différence. Cette partie du poisson rend la soupe encore plus savoureuse », souligne-t-elle. Et, pour réaliser un moulouktani, il y va de respecter certaines étapes de la préparation. Par contre, pour ce qui est des ingrédients, chacun peut faire preuve d’originalité  en faisant des ajustements. Par exemple, au lieu d’utiliser « bred sonz », il est possible de prendre du « chouchou » ou un « brinzel ».

Recette

Ingrédients

  • 4 tranches de poisson
  • 200 grammes de dholl
  • Brèdes songes
  • Du piment sec
  • Un peu de safran en poudre
  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • Un morceau de gingembre
  • 2 cuillères à soupe de petits anis
  • 2 cuillères à soupe de gros anis
  • Quelques feuilles de carripoulé
  • Cotomili et thym
  • Sel et poivre

Préparation

  • Faites cuire le dholl avec les brèdes de songes dans une cocotte minute pendant une vingtaine de minutes ou alors éteindre le feu après 3 à 5 sifflements.
  • Ecrasez grossièrement au mixeur les ingrédients suivants : oignon, petits anis, gros anis, l’ail, le gingembre, les feuilles de carripoulé et du piment sec.
  • Sur un deuxième feu, faites frire les morceaux de poisson et mettre de côté.
  • Sur le feu, faites roussir dans l’huile chaude la pâte écrasée grossièrement au mixeur. Rajoutez une cuillère de safran.
  • Entretemps, le dholl est cuit. Il faut alors rajouter le bouillon de dholl et brède songe et remuer.
  • Ensuite, rajoutez le poisson frit, salez, poivrez et laissez sur feu doux pendant quelques minutes.
  • Et décorez avec le cotomili avant de servir.

Bon à savoir

Les épices et leurs bienfaits

Outre le fait d’agrémenter les recettes, les épices sont riches en bienfaits. Elles sont conseillées pour soigner plusieurs maux. Voici quelques épices connues et leurs bénéfices.

  • Le basillic

Le basillic est une herbe très efficace anti-inflammatoire avec des avantages extraordinaires de guérison contre l’arthrite, les allergies, et des conditions inflammatoires de l’intestin, pour n’en nommer que quelques-uns. En outre, le basilic aide à tuer les bactéries nocives qui causent l’intoxication alimentaire.

  • La cannelle

Cette épice antique est l’une de celles qui contient des niveaux les plus élevés d’antioxydants de toutes les épices. La cannelle est très efficace pour aider à stabiliser les niveaux de sucre dans le sang, ce qui la rend très efficace pour ceux qui ont du diabète (type 1 et type 2). La cannelle contient aussi de puissants anti-inflammatoires et aide à soulager la douleur et la raideur dans les muscles et les articulations, y compris l’arthrite.

  • Le girofle

Les clous de girofle contiennent de forts ingrédients antiseptiques et germicides, qui aident à combattre les infections, soulager les problèmes digestifs et les douleurs arthritiques. Une des meilleures et plus connue utilisation est sa capacité à soulager la douleur des gencives et des dents.

  • Le cumin (Petits anis)

Le cumin est connu pour être particulièrement bon pour la digestion. Il stimule la vésicule biliaire et le pancréas pour sécréter des enzymes et de la bile qui décomposent les aliments en nutriments que votre corps peut utiliser. Le cumin contribue également à détoxifier le corps et est très efficace pour les troubles respiratoires comme l’asthme et la bronchite.