Live News

National Human Rights Commission : certains membres opèrent sans contrat

actualite

Des membres de la Commission nationale des droits de l’homme semblent perdus. Certains ne gardent aucun espoir de voir le renouvellement de leur contrat. Les propos du Premier ministre, à l’Assemblée nationale, à leur sujet ne sont guère rassurants.

Le lundi 25 juin, le Premier ministre Pravind Jugnauth a confirmé, en réponse à une question du député mauve Veda Baloomoody, que certains contrats sont arrivés à terme. Il a ajouté que le gouvernement aura à se prononcer sur le retour des uns et sur le départ des autres : « We will see who will be renewed and whether some of them will be replaced », a-t-il dit.

Ainsi, à l’Hôtel du gouvernement, aucune décision n’a été prise. Depuis le 18 juin, les membres de la National Human Rights Commission ont vu leur contrat, d’une durée de quatre ans, arriver à terme. Nommés en 2014, ils n’ont aucune indication quant à leur avenir. « Nous sommes dans l’attente et, à ce jour, nous n’avons reçu aucune lettre indiquant que nous serions reconduits à nos postes ou pas. Toutefois, on nous a dit de venir au bureau. Le flou persiste », dit un membres.

Si certains affichent leur appréhension, d’autres se montrent plutôt optimistes. « On nous a demandé de continuer à travailler. Nous attendons simplement une officialisation formelle de notre contrat. Autrement on nous aurait dit que la Commission se passerait de nos services. Or, tel n’est pas le cas », explique un autre membre.

La National Human Rights Commission est présidée par l’ancien juge Dheerujlall Baramlall Seetulsingh. Au niveau de la Human Rights Division, Me Marie-Lourdes Lam Hung a été nommée Deputy Chairperson le 11 avril 2018.

Elle était la Deputy Chairperson de la Police Complaints Division. Celle-ci a été dissoute et remplacée par l’Independent Police Complaints Commission. Cette commission est présidée par l’ancienne juge Deviyanee Beesoondoyal. Elle a pour assesseurs Phalraj Servansingh et Dick Ng Sui Wa.