People

Noémie Zuel-Bungaroo : «C’était impossible de concevoir l’idée d’avoir une autre mère»

Noémie a eu la chance d’assister à l’évolution de sa mère, Véronique.

Loin des yeux, près du cœur ! Ce proverbe reflète la relation entre la soprano Véronique Zuel-Bungaroo et sa fille Noémie. En effet, 10 000 km les séparent ! Noémie, 19 ans, est étudiante en droit en France. « Il est difficile de décrire notre relation en quelques mots. Je l’ai connue toute ma vie. J’ai donc eu la chance de la voir évoluer. Je l’ai vu gagner en sagesse et en assurance. Je l’ai vu grandir en tant que mère et artiste. Je suis incroyablement fière de tout ce qu’elle a pu accomplir. Quand j’étais petite, je disais toujours à ma maman que je l’avais choisie, car c’était impossible de concevoir l’idée d’avoir une autre mère », dit Noémie. Sa conviction est toujours aussi ferme. « Le lien qui existe entre elle et moi est la preuve que le destin fait bien les choses », ajoute-t-elle.

La jeune femme est certaine que le destin réserve de belles surprises à sa maman. Elle espère pouvoir les vivre à deux. « On nous demande souvent si nous sommes sœurs. Maman est plutôt ma meilleure amie. Elle est toujours à l’écoute. Elle est présente dans les bons comme les mauvais moments », raconte-t-elle.

Elle indique aussi qu’elle n’aurait pas pu rêver d’un plus grand soutien et d’une plus grande inspiration. Elle lui est éternellement reconnaissante pour toutes les valeurs que sa mère lui a inculquées. « Elle le fait avec un dévouement dont elle a la formule magique. C’est à maman que je dois tout, surtout la vie qui est le plus grand cadeau », dit-elle.