Actualités

Open University - Le challenge de la flexibilité : l’ambassadeur de la République de Chine invite à étudier le mandarin

Open University Pritee Rajaramtay et le couple, Alvin et Yanshi Sutton.

Plus d’une centaine d’étudiants de l’Open University of Mauritius ont reçu leurs diplômes le lundi 21 mai. La cérémonie de remise de diplômes a eu lieu au Mahatma Gandhi Institute Auditorium à Moka.

«Je salue le progrès de l’île Maurice dans le secteur éducatif et j’invite les Mauriciens à venir étudier en Chine. Cela leur ouvrira les portes à de nouvelles avancées technologiques dont fait preuve la Chine. » Propos alléchants de Sun Gongyi, l’ambassadeur de la République de Chine à Maurice, qui était l’invité d’honneur à la cérémonie de remise de diplômes de l’Open University of Mauritius (OUM).

« Pourquoi ne pas apprendre le mandarin ? Les Mauriciens ont des atouts multiculturels. être trilingue est un avantage », poursuit ce dernier avant de préciser qu’« il est facile de se rendre en Chine. Vol directe et pas de visa. » A travers cette invitation, l’ambassadeur Sun Gongyi souhaite renforcer l’amitié entre Maurice et la Chine.

Par ailleurs, cette cérémonie pour les étudiants de l’OUM ne marque pas la fin d’un cycle ou encore les premiers pas dans le monde professionnel. La plupart ont choisi cette institution car elle propose une certaine flexibilité en matière des formations et des horaires.

Équilibre

Pour sa part, Kaviraj Sukon, le directeur général de l’Open University of Mauritius, avance que la politique de l’université est de permettre aux étudiants de poursuivre leurs études à n’importe quel âge ou encore de pouvoir travailler en même temps. « À l’Open University, les étudiants ont la chance de trouver un équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle. Ce qui fait notre particularité », explique-t-il.

Alvin Sutton partage le même avis. Marié à Yanshi depuis quelques années déjà, le couple a réussi  à gérer sa vie professionnelle, personnelle et estudiantine, et a finalement obtenu la distinction. « L’université offre des cours adaptés à tous les cycles. Mon épouse et moi-même avons facilement pu gérer notre vie de couple et de travail », souligne notre interlocuteur de 37 ans.

Pritee Rajaramtay, une mère de famille de 39 ans, détentrice d’une double Maîtrise en nutrition, soutient que « grâce à la flexibilité des cours, je peux continuer mes études et m’occuper en même temps de ma famille. »