Economie

Ouverture de la chasse le 1er juin - Viande de cerf : jusqu’à Rs 190 le demi-kilo

Cerf Cette année, la production devrait se situer entre 480 et 500 tonnes.

L’ouverture de la nouvelle saison de chasse a eu lieu le vendredi 1er juin. En cette période, les Mauriciens sont friands de la viande fraîche de cerf  qui arrive sur le marché. Qu’en est-il de la production cette année ? Quels sont les prix pratiqués ? Tour d’horizon.

Si l’année dernière la production de viande de cerf a été de 530 à 540 tonnes, cette année, une production de 480 à 500 tonnes est prévue. C’est ce qu’indique Catherine Lesur, secrétaire de la Mauritius Meat Producers Association. « La production est retournée à la normale. Il est bon de rappeler que l’année d’avant, soit en 2016, à cause de la fièvre aphteuse, la production avait baissé de 35 % et 40 %, car les parties de chasse étaient restreintes. En revanche, en 2017 la production a été fructueuse », explique notre interlocutrice. Une production allant jusqu’à 500 tonnes, selon elle, est satisfaisante.

Le président de la Société des Chasseurs de l’île Maurice, Jean-Pierre de Sornay abonde dans le même sens. « Nous nous attendons à une bonne production cette année. À ce jour, aucun risque de maladie n’a été signalée. Donc les parties de chasse se feront comme prévu », fait-il ressortir. Le président souligne qu’il faut compter plus d’une centaine de terrains de chasse à Maurice et que la Société des Chasseurs compte plus de 700 membres. « Pendant quatre mois, les propriétaires de terrains organiseront entre cinq et douze parties de chasse », ajoute Jean-Pierre de Sornay. Ce dernier précise que la saison de chasse prend fin le 30 septembre 2018.

De plus, Catherine Lesur souligne que le prix de la viande de cerf n’est ni fixé ni contrôlé. « Le prix varie en fonction de l’offre et de la demande sur le marché et aussi aux points de vente », dit-elle. Cependant, elle soutient qu’au début de la saison de chasse, le prix de la carcasse vendue aux bouchers demeure plus élevé, soit jusqu’à Rs  190 le demi-kilo. Il est possible d’avoir une baisse de prix allant jusqu’à Rs 150 le demi -kilo d’ici quelques mois. Jean Pierre de Sornay, pour sa part, soutient que la société recommande un prix de vente de Rs 180 le demi-kilo. « Toutefois le prix peut varier selon la quantité de viande achetée par les bouchers », dit-il.