Xplik ou K

Parents divorcés : le recteur du collège lui refuse le transfert de son fils

mitd Les préposés du ministère ont rencontré le père.

Ce père divorcé réclame que son fils passe d’un collège de Curepipe à un autre, à Port-Louis. Demande refusée par le ministère au motif que la garde a été attribuée à la mère, absente du pays. Explications.

Ramdharrysing U., habitant de Tranquebar, explique que son ex-épouse a obtenu la garde de leurs trois fils en 2009 après leur divorce, alors que les enfants étaient tout petits. En 2016, depuis que son ex-femme est allée travailler sur un bateau de croisière, il s’occupe de ses enfants. Ils résident à Port-Louis. L’an dernier, la mère est rentrée au pays et a repris les enfants, légalement sous sa charge.

« Elle a admis le benjamin au Curepipe College après les examens de la PSAC en janvier dernier. Cependant, elle est repartie pour un nouveau contrat à la fin du mois de février et les enfants sont retournés vivre chez moi », dit le père des trois garçons.

Après le premier trimestre, il a entamé des démarches afin de transférer son fils du Curepipe College au collège DAV, à Port-Louis, établissement que fréquentent également ses deux autres enfants. « Je souhaiterais que mon fils soit transféré à un collège de la capitale pour lui éviter le long trajet tous les matins. Le directeur du Curepipe Collège n’a pas autorisé le transfert de mon fils parce que la mère a la garde légale de l’enfant, selon les documents. Je me suis aussi rendu au ministère de l’Éducation et à la PSEA pour que le transfert soit autorisé, mais je n’ai pas obtenu l’aval pour des raisons légales. Entre-temps, mon fils est à la maison et je ne l’envoie pas à l’école pour lui éviter ce long trajet », ajoute le père.

Me Bala Mukan, avocat qui est intervenu sur les ondes de Radio Plus pour conseiller le plaignant, a expliqué que c’est la maman qui a la garde des enfants et pour qu’un transfert soit autorisé, le père doit demander un variation order à la Family Court, dans un premier temps. « Après cette demande, la cour décidera s’il pourra avoir la garde officielle des enfants ou pas. C’est le seul moyen légal pour voir aboutir le transfert de l’enfant », explique l’avocat.

Deenesh Seeharry, attaché de presse au ministère de l’Éducation explique pour sa part, qu’il a déjà eu une rencontre avec le père de l’enfant pour une mise au point, en présence des officiers de la PSEA. « Nous avons bien fait comprendre au père de cet enfant que son fils doit se rendre à l’école. Selon l’Education Act, c’est un délit que commet le parent. L’enfant doit se rendre à l’école jusqu’à l’âge de 16 ans. De plus, l’élève a été admis au Curepipe College et il a une place dans ce collège. Tant que l’enfant n’a pas 18 ans, la responsabilité de la garde restera à la mère. Le transfert n’est pas accepté pour de simples raisons légales » fait-il ressortir.