Politique

Paul Bérenger : «Honteux d’avoir choisi un transfuge comme Deputy Speaker»

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, n’a pas mâché ses mots envers le choix du député Joe Lesjongard comme Deputy Speaker. Celui-ci qui, selon Paul Bérenger, est un transfuge, n’aurait pas dû occuper un tel poste. « Ce gouvernement s’adonne à de la médiocrité dans l’uniformité », a martelé le leader du MMM. Il était en conférence de presse à l’hôtel Hennessy Park d’ébène, samedi. 

« Les membres de ce gouvernement n’ont aucun respect pour les procédures. C’est honteux d’avoir choisi un transfuge comme Deputy Speaker. Au niveau des partis de l’opposition, nous allons coordonner nos efforts, surtout que le Deputy Speaker est un transfuge », a fait ressortir Paul Bérenger en commentant la rentrée parlementaire prévue pour ce mardi. Pour rappel, le choix du député Joe Lesjongard a été fait lors de la réunion du bureau politique du Mouvement socialiste militant (MSM), samedi matin.

«Speaker exécrable» 

Lors de son intervention, le leader du MMM n’a pas été tendre envers la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee. « Elle ose dire qu’elle n’a pas de parti pris ! » fulmine Paul Bérenger, en faisant référence aux propos de la Speaker sur les ondes de Radio Plus, en seconde partie du Grand Journal, jeudi. « Les choses commencent mal pour la Speaker. C’est une provocation », poursuit Paul Bérenger.

Le leader du MMM a ensuite commenté le redécoupage électoral. Paul Bérenger a souligné que son parti ne « ferait pas de représentation devant l’Electoral Boundaries Commission à ce stade ». « Il serait souhaitable que le prochain rapport soit publié après les prochaines élections », a-t-il déclaré.

Centre spécialisé pour le cancer

Paul Bérenger a aussi déploré la lenteur dans le projet de créer un centre spécialisé pour le traitement du cancer. Pour rappel, c’est la clinique MedPoint qui a été choisie pour accommoder un tel service. 

« C’est l’échec  le plus révoltant de ce gouvernement ! Rien n’a été fait pour convertir la clinique en un centre spécialisé pour le traitement du cancer. C’est révoltant. Pendant ce temps, les malades subissent le martyr. Les appareils sont en panne et le gouvernement règle les frais des patients qui partent pour se faire traiter en Inde. Mais y a-t-il seulement un bidder pour la rénovation de la clinique ? Quel est la valeur du projet ? Que le gouvernement nous donne des précisions », demande Paul Bérenger.

D’autres thèmes, tels que l’éventuelle hausse du prix du carburant, la situation au sein du Muslim Family Council, ou encore la disparition du journaliste saoudien Jamal Kashoggi, ont aussi été abordés lors de cette conférence de presse.