Live News

«Premye fwa enn sitwayin reysi amen de minis dan box accusés», dit Me Teeluckdharry sur la Private Prosecution de Bruneau Laurette

Pour Me Sanjeev Teeluckdharry, ce vendredi 21 août demeure un « jour historique ». « Premye fwa enn sitwayin fin amen de minis dan box accusé. Zordi sitwayin in pran so drwa dan so lame. Sa mem nou apel sa Private Prosecution », a déclaré l’avocat. 

Me Sanjeev Teeluckdharry intervenait après sa sortie de la salle d’audience de la cour de district de Grand-Port, ce matin. Le procès intenté par son client, Bruneau Laurette, contre les deux ministres Ramano et Maudhoo y a été appelé. L’affaire a été renvoyée au 10 septembre prochain. 

« Mon client a décidé de poursuivre les deux ministres, le capitaine du Wakashio ainsi que le directeur des affaires maritimes (Shipping) pour leur responsabilité pénale (‘criminal liability’). Les citoyens, tout comme mon client, ont un devoir moral vis-à-vis de l’environnement. Chaque citoyen a l'obligation légale de protéger l’environnement. C’est ce qu’on l’appelle la bonne intendance de l'environnement ('Environment Stewardship’) sous l’« Environment Protection Act ». Les actions de Bruneau Laurette ne procèdent d'aucune influence politique ou partisane. C’est un devoir de patriote. Lequel est beaucoup plus important que la politique. Je salue le Directeur des poursuites publiques (DPP) pour avoir agi en toute indépendance », a souligné Me Sanjeev Teeluckdharry. 

L’avocat se réjouit qu'« à chaque fois qu’un citoyen subit une injustice, il y  [ait] un avocat de défense qui se manifestera pour faire barrage à l’oppression et à l’injustice. Le DPP a demandé que nous lui soumettions tous les documents pour qu’il puisse prendre la décision selon les pouvoirs qui lui sont conférés sous l'article 72 de la Constitution ». 

Pour Me Sanjeev Teeluckdharry, « cette bataille continuera le 10 septembre à 13 heures (Ndlr : la reprise de cette affaire). Les deux ministres ainsi que le capitaine du Wakashio sans oublier le directeur des  affaires maritimes devront répondre respectivement aux accusations ». 

Le parquet demande un rapport au CP

« La balle est désormais dans le camp de la police. Au nom de la démocratie, la police doit agir en toute indépendance. (…) Mo espere zot pa atan douz zurs pou azir », a conclu l’avocat. 

Le représentant du DPP, Me Medaven Armoogum, Senior State Counsel, qui a assisté à cette séance ce matin, a informé la magistrate Pamela Veerabadren-Mudaliar d'une démarche du parquet pour obtenir un rapport complet du Commissaire de police sur les déclarations consignées par Bruneau Laurette. Dans cette poursuite, ce dernier reproche aux deux ministres de n’avoir pas « protégé » le territoire mauricien. Il fait référence au naufrage du Wakashio sur les récifs de Pointe-d’Esny, le samedi 25 juillet dernier. Selon lui, le ministre de l’Environnement et celui de la Pêche n’ont pas pris les mesures « appropriées » pour empêcher le déversement de fioul dans les lagons du sud-est de l’île.
 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !