Live News

Privatisation des Aéroports de Paris : Plaisance a peur

Le gouvernement français a annoncé son intention de privatiser les Aéroports de Paris (ADP), dont il détient 50,6 % des parts. L’Élysée souhaite procéder au plus vite. Mais cette décision, si elle se traduit dans les faits, aura des conséquences collatérales sur l’aéroport international Sir Seewoosagur Ramgoolam.

ADP est actionnaire d’Airport Terminal Operations Ltd (ATOL), filiale de la compagnie publique Airports of Mauritius Ltd (AML). ADP y est actionnaire à hauteur de 10 %. Si cette privatisation va de l’avant, AML se retrouvera avec un partenaire privé qui aura deux membres sur le conseil d’administration. L’actuel directeur général d’ATOL est par ailleurs un envoyé spécial d’ADP. Au niveau du board d’AML, on souligne que le gouvernement n’a fait qu’indiquer son intention et que ses actions au sein d’ADP n’ont pas encore été vendues.