Economie

Production locale : du chocolat «bio» bientôt sur le marché

chocolat Gérard Candy s’attend à une production d’une tonne de cacao cette année.

L’agriculteur Gérard Candy cultive depuis quatre ans des cacaoyers pour la production de cacao sur une superficie de cinq arpents à Montagne Blanche. Et un mois de cela, il a produit sa première pâte de chocolat bio.

« Depuis un mois, on a commencé à produire du chocolat 100 % bio. Toutes les normes de la culture organique ont été respectées », explique Gérard Candy. Cependant, pour un début, il a essayé la production de chocolat sur une petite échelle. Gérard Candy révèle que des échantillons ont été envoyés à des producteurs de chocolat en Afrique du Sud, en Italie, en France et en Angleterre. « Les retombées sont très positives » soutient-il. Par ailleurs, dit-il, les maîtres chocolatiers et les hôtels locaux ont également dégusté la première production de chocolat. Actuellement, le chocolat qu’il produit est présenté sous forme de tablette de 150 grammes et dans des petits pots.

Un certificat bio pour la production du chocolat. C’est ce qu’attend le producteur depuis quelque temps. « Nous avons déjà fait une demande auprès des autorités concernées. On espère recevoir le certificat d’ici la fin de cette année. Cela nous permettra de mieux représenter notre produit sur le marché local, ainsi que sur le marché international », fait-il ressortir. Si le certificat bio est octroyé, dit-il, les Mauriciens seront en mesure de consommer du chocolat bio produit localement d’ici début 2019.

Si Gérard Candy a récolté 350 kg de cacaos l’année dernière, il s’attend à une production d’une tonne, d’ici fin septembre cette année.

D’ailleurs, il soutient que les cacaos produits à ce jour ont été utilisés pour la reproduction en plus grande quantité. Ainsi, ils ne sont pas à la vente pour l’heure.

« On travaille aussi en collaboration avec les petits planteurs pour pouvoir augmenter la capacité de production », explique notre interlocuteur. Avec les petits planteurs à Montagne Longue, il faut compter environ 30 arpents sous culture de cacaoyers actuellement. « La récolte est prévue d’ici fin septembre », précise l’agriculteur.