Xplik ou K

Région du Nord : dénonciation des bookmakers illégaux

Bookmaker Illégal

Suraj (prénom modifié), un habitant de Poudre-d’Or, dénonce quelques bookmakers qui opèrent de manière illégale dans son quartier. Malgré le fait que plusieurs plaintes aient été consignées au poste de police de Piton, aucune sanction n’a été prise, explique-t-il.

À ce jour, le nombre de bookmakers enregistrés à la Gambling Regulatory Authority (GRA) s’élève à 24 pour les on-course, huit pour ceux opérant off-course et trois pour ceux opérant par communication à distance. Toutefois, il y a certains qui opèrent illégalement. « Ces personnes ne sont pas enregistrées auprès des autorités concernées.

De plus, ce sont des gens dangereux et personne n’ose les approcher pour aborder le sujet. La raison de mon aberration est non seulement parce que ces bookmakers opèrent illégalement, mais aussi pour la réputation du quartier », ajoute Suraj. Selon ses renseignements, ces bookmakers opèrent à la rue Subasha, Poudre-d’Or Hamlet.

La rédaction a tout de suite informé la GRA et le cas a été référé à la police des jeux. L’enquête suit son cours. Reina Veerabadren, chargée de communication à la GRA, explique que l’organisation de paris illégaux est un délit grave, réprimée par l’article 134 de la GRA Act. « Ainsi, toute personne qui enfreint cet article est passible d’une amende équivalant à cinq fois le montant d’une licence. Le montant de la licence d’un bookmaker opérant off-course est de Rs 3,5 millions annuellement. De plus, les organisateurs de paris illégaux peuvent écoper d’une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 10 ans », explique-t-elle.

« Ceux qui jouent au noir sont aussi à risque, car les bookmakers qui opèrent illégalement sont souvent accompagnés de bouncers. S’ils refusent de payer les gagnants, la GRA ne sera malheureusement pas en mesure de protéger ces parieurs. En outre, selon l’article 136 de la GRA Act, un parieur qui joue au noir est passible d’une amende de Rs 50 000 et d’une peine d’emprisonnement d’un an », ajoute-t-elle.

Comment savoir si un bookmaker opère légalement ou non ?

La chargée de communication précise que tout bookmaker en règle se doit d’afficher sa licence (la version originale et non une photocopie) dans son local de manière à ce qu’elle soit visible à tous les parieurs. En cas de doute, le joueur doit vérifier que :

  • la licence porte l’entête et le sceau de la GRA ;
  • la licence doit être dûment signée par un des inspecteurs de la GRA ;
  • la licence est toujours valide ;
  • et que l’opérateur affiche les conditions et règlements auxquels il doit se plier.